hero_mosul_05.png

Faire revivre l’esprit de Mossoul

La ville de Mossoul, dont le nom signifie « le point de liaison » en arabe, est l’une des plus anciennes villes du monde. Depuis des millénaires, elle constitue un passage stratégique et un pont entre le nord et le sud, l’est et l’ouest.

La ville de Mossoul, dont le nom signifie « le point de liaison » en arabe, est l’une des plus anciennes villes du monde. Depuis des millénaires, elle jouit d’une position stratégique grâce à son carrefour et son pont reliant le nord au sud, et l’est à l’ouest. Elle a ainsi accueilli un grand nombre de personnes aux origines, ethnies et croyances religieuses différentes, toutefois, sa localisation en a fait une cible pour ISIS/Daesh. L’année 2014 a marqué le début d’une occupation de trois ans (2014-2017), dont les conséquences ont été dévastatrices. Il aura fallu attendre le terme de ces trois années avant que les chaînes de l’extrémisme violent puissent être brisées. Mossoul a été ravagée et laissée en ruines : ses sites patrimoniaux réduits à l’état de décombres, ses monuments religieux et antiquités culturelles endommagés, et des milliers de ses habitants déplacés, traumatisés, nécessitant une aide humanitaire massive.

C’est pourquoi, en février 2018, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a lancé l’initiative phare « Faire revivre l’esprit de Mossoul », une réponse de l’Organisation afin de soutenir la reconstruction de l’une des villes emblématiques d’Iraq. Faire revivre Mossoul, ne consiste pas seulement à réédifier des sites patrimoniaux, mais également à donner à la population les moyens de devenir des acteurs du changement prenant part au processus de reconstruction de leur ville à travers la culture et l’éducation.

« Faire revivre l’esprit de Mossoul » :

Une initiative globale reposant sur trois piliers
Patrimoine
Vie culturelle
Éducation
« La reconstruction ne réussira et l’Iraq ne retrouvera son rayonnement que si la dimension humaine est érigée en priorité : l’éducation et la culture en sont les maîtres mots. Ce sont des forces d’unité et de réconciliation. »
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay Directrice générale de l’UNESCO

Données et chiffres clés

80 %
de la vieille ville de Mossoul détruite
2018
lancement de « Faire revivre l’esprit de Mossoul »
30 %
des ingénieurs employés par l’UNESCO sont des femmes
Accédez à l’ensemble de nos données et chiffres
Mosul _ excavations around the Al-Hadba Minaret

Au cœur de l’action : les donateurs de l’initiative

14 partenaires se sont joints à l’initiative de l’UNESCO, permettant de mobiliser plus de 105,5 M$ :
50,4 M$
des Émirats arabes unis
38,5 M$
de l’Union européenne
16,6 M$+
d’autres pays et des fonds de l’UNESCO, dont :

Allemagne, Canada, Corée du Sud, Croatie, France, Gouvernement flamand, Hongrie, Italie, Japon, Lituanie, Pays-Bas, Agence suédoise de coopération internationale au développement et le Fonds d’urgence pour le patrimoine de l’UNESCO.

Mosul story Al-Nouri 01