Life sciences visual

Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie

Le Prix international UNESCO-Guinée Équatoriale pour la recherche en sciences de la vie récompense les contributions significatives d'individus ou d'institutions à l’amélioration de la qualité de vie humaine par le biais de la recherche scientifique.

Les sciences de la vie sont la clé d'un avenir meilleur, car elles contribuent à l'éradication de la pauvreté, à l'amélioration de la santé et à la sécurité alimentaire et de l'eau. Les principaux objectifs du Prix sont d'encourager la recherche, d'améliorer la collaboration entre chercheurs et de renforcer les réseaux des centres d'excellence dans le domaine des sciences de la vie en vue d'améliorer la qualité de la vie humaine.

Financé par le gouvernement de la République de la Guinée équatoriale depuis 2008, le Prix est décerné chaque année à trois lauréats au maximum. Il comprend en une enveloppe d'une valeur de 350 000 dollars des États-Unis, qui est divisée en parts égales entre les laureats. Le ou les lauréats reçoivent également un certificat et une statuette "Integracion Tribal" de l'artiste équato-guinéen Leandro Mbomio.

Le Prix a été créé par le Conseil exécutif de l’UNESCO pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable définis dans le Programme de développement à l'horizon 2030 et pour soutenir les priorités globales de l’UNESCO.

Cérémonie de remise du Prix
14 mars 2022

Le Dr Chad Mirkin (États-Unis d’Amérique), la Professeure Lanjuan Li (Chine) et le Professeur Christofer Toumazou (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) recevront le Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie lors d’une cérémonie qui se tiendra à la maison de l'UNESCO à Paris, France, le 14 mars 2022.

Processus de candidature

Qui peut soumettre une candidature?

Des personne(s) ou institution(s) parrainée(s) par :

Chaque État membre ou ONG peut parrainer jusqu'à cinq (5) candidatures au maximum par an, au cours de l’appel à candidature. Les candidatures sans parrainage ne seront pas prises en compte.

Comment postuler?

Les candidats doivent s'inscrire en ligne.

Après l'inscription, les candidats recevront un mot de passe temporaire leur permettant d'accéder et de remplir le formulaire en ligne en anglais ou en français.

Le formulaire de candidature comprend :

  • des informations générales ;
  • les grandes lignes de la contribution du candidat aux objectifs du Prix ;
  • un résumé du travail/de la recherche ;
  • une liste de publications.

Tous supports complémentaires (publications, photos, vidéos) doivent être transmis par voie électronique.

Une fois remplies, les candidatures peuvent être soumises de deux façons :

  • Les candidats parrainés par une ONG en partenariat officiel avec l’UNESCO peuvent télécharger la preuve de leur parrainage et la soumettre au Secrétariat de l'UNESCO.
  • Les candidats peuvent soumettre leur candidature à leur commission nationale à travers le formulaire en ligne.

Le Secrétariat ne reçoit que les candidatures qui ont été officiellement parrainées. Il est du ressort du candidat d’obtenir le parrainage de la commission nationale compétente.

Les candidatures envoyées après la date limite ou par des personnes sans nomination seront exclues.
L'appel est actuellement clos.

Evaluation

Le Secrétariat passe en revue toutes les candidatures reçues avant la date limite et transmet celles qui sont éligibles au jury international du Prix.

La Directrice générale de l’UNESCO sélectionne les lauréats sur la base des recommandations du jury après une évaluation minutieuse de toutes les candidatures.

Statuts
2019
UNESCO
0000366777

Lauréats

6e édition (2022)

Dr Chad Mirkin

Directeur de l'Institut international de nanotechnologie et professeur de chimie (chaire George B. Rathmann), professeur de génie chimique et biologique, professeur de génie biomédical, professeur de science et génie des matériaux et professeur de médecine à la Northwestern University (États-Unis 'Amérique)

Le prix récompense le Dr Chad Mirkin, pour sa découverte et le développement des acides nucléiques sphériques et de nanostructures qui ont conduit à des avancées révolutionnaires dans la détection des maladies et l’identification de nouveaux marqueurs génétiques. Le Dr Chad Mirkin a développé également de nouvelles voies en médecine de précisions basées sur la conception numérique de médicaments et la vaccinologie rationnelle. Ses découvertes et inventions exceptionnelles ont initié des applications mondiales dans le domaine des sciences et technologies de la santé.

Professor Lanjuan Li

Directrice du laboratoire clé d’État pour le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses de l’Université du Zhejiang (Chine), Directrice du Centre national de recherche clinique sur les maladies infectieuses et Directrice du Centre d’innovation collaborative pour le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses.

La professeure Lanjuan Li est récompensée pour son approche innovante de la lutte contre les maladies infectieuses telles que le COVID-19, la grippe et l'hépatite virale sévère ; elle a développé également la théorie de la microécologie et mis en évidence l’importance du microbiome, ce qui a eu un impact significatif sur la gestion des maladies infectieuses. La Pr. Lanjuan LI a également créé un foie artificiel unique qui a contribué au traitement des maladies hépatiques graves et de l’insuffisance hépatique, afin d’améliorer la qualité de vie des patients.

Professor Christofer Toumazou

Professeur Regius d'ingénierie, chaire de conception de circuits biomédicaux, directeur du Centre de technologie bio-inspirée et fondateur et scientifique en chef de l'Institut de génie biomédical de l'Imperial College de Londres

Le Pr. Christofer TOUMAZOU est récompensé pour ses recherches fondatrices visant à amener la technologie du silicium dans le domaine des dispositifs médicaux pour un diagnostic précoce. La puce de silicium révolutionnaire du Pr Toumazou pour la détection de l’ADN a transformé la façon dont les cliniciens détectent et traitent les maladies, du cancer aux maladies bactériennes et virales, y compris la COVID-19. Sa technologie permet un diagnostic rapide, précis et peu coûteux de la résistance aux antimicrobiens, permettant une intervention précoce cruciale pour prévenir les décès dus à des infections sanguines graves.

  • Annonce des lauréats

English | Français

Lauréats de 2019

Prof. Youyou Tu

Professeur Youyou Tu (Chine) de l’Académie des sciences médicales chinoises, Prix Nobel de médecine 2015, est récompensée pour ses travaux sur les maladies parasitaires. Elle a découvert un traitement antipaludéen entièrement nouveau, l’artémisinine, qui a permis de traiter des milliers de patients en Chine dans les années 1980. Depuis le début du siècle, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande les thérapies combinées à base d’artémisinine comme premier traitement contre le paludisme.

Prof. Kevin McGuigan

Professeur Kevin McGuigan (Irlande) du Royal College of Surgeons in Ireland (RCSI) est récompensé pour ses recherches sur le développement et la mise en œuvre de la technique de désinfection solaire de l'eau (Solar water Disinfection ou SODIS). Celle-ci permet de lutter contre les maladies d'origine hydrique dont sont victimes les personnes n'ayant pas accès à l'eau potable particulièrement en Afrique et en Asie.

Prof. Laurencin

Professeur Cato Laurencin (États-Unis), est ingénieur biomédical et chirurgien orthopédique. Il dirige le Connecticut Convergence Institute for Translation in Regenerative Engineering et détient la chaire émérite Albert et Wilda Van Dusen de chirurgie orthopédique de l’Université du Connecticut. Ses contributions exceptionnelles au progrès de la science sont mondialement reconnues.

Lauréats de 2017

 

 

L’Organisation pour la recherche agricole (Centre Volcani, Israëll)
Cet institut est à l’origine d’innovations et de méthodologies de pointe dans la recherche agricole assorties d’applications pratiques. Il a aussi développé des programmes de renforcement des capacités visant à promouvoir la sécurité alimentaire dans les environnements arides, semi-arides et désertiques en vue d’améliorer le bien-être humain.

Rui Luis Gonçalves dos Reis (Université de Minho, Portugal)
Pour sa contribution exceptionnelle au développement de biomatériaux naturels et de leurs applications biomédicales sur des domaines tels que l’ingénierie tissulaire, la médecine régénérative, les cellules souches et l’administration de médicaments, qui sont de nature à faire progresser la santé humaine.

Ivan Antonio Izquierdo (Institut de recherche biomédicale, Université catholique pontificale de Rio Grande do Sul, Brésil)
Pour ses travaux fondateurs sur l’élucidation des mécanismes de mémorisation comme la consolidation et la récupération et de leurs applications cliniques sur les personnes âgées ou atteintes de troubles psychologiques ou de maladies neurodégénératives en vue d’améliorer la qualité de vie.

Lauréats de 2015

Amadou Alpha Sall (Chef du Centre collaborateur de l’OMS pour les Arbovirus et les Virus de Fièvres Hémorragiques, Sénégal)
Il a apporté de grandes contributions au développement et à la diffusion d’outils de diagnostic et de contrôle de pointe pour les maladies virales telles que le virus Ebola, le chikungunya, la dengue et d’autres maladies à transmission vectorielle dont l’incidence est potentiellement mondiale.

Balram Bhargava (Professeur de cardiologie de l’Institut des sciences médicales de toute l’Inde, Inde)
Cardiologue spécialisé dans l’innovation biomédicale, la santé publique et l’éducation médicale. Sa contribution dans le développement d’outils innovants, efficaces et bon marché pour la gestion des maladies cardio-vasculaires a eu un impact social important    dans    les    zones    défavorisées.

Manoel Barral-Netto (Directeur de la recherche et Directeur du Centre Pesquisas Gonçalo Moniz, Brésil)
Il a consacré une bonne partie de sa carrière à l’étude de la leishmaniose et de la malaria et a contribué au développement de la science et des outils de contrôle dans le domaine des maladies transmissibles et des maladies négligées liées à la pauvreté.

  • Press release

English | Français

Lauréats de 2014

Hossein Baharvand (Professeur de biologie cellulaire et du développement à l’Institut Royan pour la technologie et la biologie des cellules souches et Chef du Département de biologie du développement à l’Université de la science et de la culture, Iran)
En 2003, il a mis au point les premières cellules souches pluripotentes induites à partir de cellules humaines et de souris en Iran. Sa contribution au développement de la recherche transnationale sur les cellules souches s’est traduite par de nombreuses applications dans le domaine de la médecine régénérative.

André Bationo (Pédologue et Président de l’Action pour le développement intégré, Burkina Faso)
’est un spécialiste de la chimie et de la fertilité des sols, de la production agricole, des problématiques environnementales et de la gestion des ressources naturelles. Il a contribué à l’amélioration de l’agriculture en Afrique grâce à ses travaux exceptionnels de recherche fondamentale et transnationale dans la gestion de la fertilité des sols.

L’Institut de médecine tropicale von Humboldt (IMT) de l’Université Cayetano (Pérou)
L’Institut, fondé en 1968, a pour mission de promouvoir l’éducation et la recherche sur les maladies tropicales les plus répandues au Pérou. Il a favorisé une recherche de haut niveau et contribué au contrôle de pathologies telles que la tuberculose, le paludisme, la leishmaniose, la   leptospirose, le   VIH-sida   et   d’autres.

Lauréats de 2012

Maged Al-Sherbiny (President, Centre for Science and Technology of the Non Aligned Movement  (NAM S&T Centre) and President, Academy of Sci-entific Research and Technology (ASRT), Egypt)
His scientific efforts and contributions concentrate on combating endemic diseases in Egypt and Afri-ca through intensive research for vaccine development and diagnostics, tar-geting the diseases Hepatitis C and Schistosomiasis.

Rossana Arroyo (Professor at the Centre for Research and Advanced Studies of the National Polytechnic Institute (CINVESTAV-IPN), Mexico)
Dr Rossana Arroyo stands as one of the leaders in the study of molecular pathogen-esis of trichomonosis in Mexico. Trichomonad specialists and leaders in para-sitology recognize her work nationally and globally. Her research will help im-prove human life by controlling amoebiasis and trichomonosis, two parasitic diseases that still afflict human populations worldwide.

Felix Dapare Dakora (Professor and holder of the South African Research Chair in Agrochemurgy and Plant Symbioses at Tshwane University of Technology, Pretoria, South Africa)
Professor Felix D. Dakora has conduct-ed over fourteen years of postdoctoral research in the molecular ‘dialogue’ between legumes and soil. He has contributed to building local capacities in agriculture thereby tackling the issue of food scarcity in Africa.

Contact

Secrétariat du Prix International UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie
Secteur des sciences exactes et naturelles
UNESCO
7, place de Fontenoy,
75352 Paris 07 SP
France
E-mail: lifesciencesprize@unesco.org