Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport

La Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport est une référence basée sur les droits qui oriente et soutient le processus décisionnel ainsi que les politiques sportives.

Elle promeut l’accès inclusif au sport par tous, sans forme de discrimination. Elle pose les bases d’éthique et de qualité pour tous les acteurs chargés de créer, de mettre en place et d’évaluer les programmes et politiques sportives.
International Charter of Physical Education, Physical Activity and Sport
Dernière mise à jour 30 août 2022

Cette Charte est à tou-te-s. Partagez-la !

 

#sportcharter

Ce texte unique est l’expression d’une vision commune de tous les acteurs impliqués dans le sport : qu’ils soient athlètes professionnels ou amateurs, arbitres, représentants des autorités publiques ou des organisations sportives, les opérateurs de paris sportifs, les médias, les Organisations Non-Gouvernementales, les administrateurs, les éducateurs, les familles, la profession médicale, mais aussi d’autres parties prenantes.

Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport
2015

Vous pouvez la consulter dans plus de dix langues. Cliquez sur "Lire".

0000235409

Adopté en 1978 par la 20e session de la Conférence générale de l’UNESCO, le texte original de la Charte était considéré comme novateur. Ce fut en effet le premier document à affirmer que « la pratique de l’éducation physique et du sport est un droit fondamental pour tous ».

Inspirée de l’esprit universel prodigué par la Charte originale et intégrant les évolutions significatives dans le domaine du sport depuis 1978, la version revue de la Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport a été adoptée par la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO en novembre 2015. Elle introduit des nouveaux principes universels tels que l’égalité des genres, la non-discrimination et l’inclusion sociale dans et par le sport. Ce texte souligne également les avantages de l’activité physique pour la durabilité du sport, l’inclusion des personnes en situation de handicap mais aussi pour la protection des enfants.

La révision de la Charte a impliqué divers experts et professionnels gouvernementaux, organisations sportives, le milieu académique et les ONG. Cette nouvelle version a été minutieusement examinée lors des sessions du Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS) ainsi que par son Comité Consultatif Permanent (CCP), mais aussi par le Conseil Exécutif de l’UNESCO. Il s’agit d’un suivi de la Déclaration de Berlin, adoptée par 600 participants de 121 pays, à l’issue de la 5e Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS V).

La Charte en bref

L’accès au sport est un droit fondamental pour tous

  • Article 1 – La pratique de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport est un droit fondamental pour tous

Valeurs et bénéfices du sport

  • Article 2 – L’éducation physique, l’activité physique et le sport peuvent apporter toutes sortes de bienfaits aux individus, aux communautés et à la société tout entière
  • Article 11 – L’éducation physique, l’activité physique et le sport peuvent jouer un rôle spécifique dans la réalisation des objectifs en matière de développement, de paix et de relèvement après un conflit ou une catastrophe

Les principes de qualité et d'éthique

  • Article 4 – Les programmes d’éducation physique, d’activité physique et de sport doivent encourager une participation tout au long de la vie
  • Article 5 – Toutes les parties prenantes doivent s’assurer de la durabilité de leurs activités sur le plan économique, social et environnemental
  • Article 6 – La recherche, la collecte de données factuelles et l’évaluation sont des éléments indispensables du développement de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport
  • Article 7 – L’enseignement, l’encadrement et l’administration de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport doivent être confiés à un personnel qualifié
  • Article 8 – La qualité de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport exige des espaces, des équipements et des matériels appropriés et sans risque
  • Article 9 – La sécurité et la gestion des risques sont des éléments nécessaires d’une offre de qualité
  • Article 10 – La sauvegarde et la promotion de l’intégrité et des valeurs éthiques de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport doivent être pour tous une préoccupation permanente

Les rôles des différents acteurs

  • Article 3 – Toutes les parties prenantes doivent concourir à la définition d’une vision stratégique, en identifiant les options et priorités politiques
  • Article 12 – La coopération internationale est l’une des conditions de l’extension de la portée et de l’impact de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport

Applications de la Charte

L’article 12.3 de la Charte précise les principales applications de celle-ci : promotion, développement/partage des indicateurs et autres outils de suivi et évaluation, programmes éducatifs, échange de bonne pratique, développement de capacités.

Le projet sur les politiques d’Éducation physique de qualité illustre comment la Charte se traduit sous forme d’indicateurs, d’études de marché et d’outils.

Kit d'outils de communication pour la Charte
UNESCO
2015

Le présent kit a été conçu pour aider tous les acteurs à promouvoir la Charte révisée du Sport et à diffuser l’application faite dans leurs domaines.

0000242967

L’évolution de la Charte

En 1978, la Charte internationale de l'éducation physique et du sport est adoptée par la 20e Conférence Générale de l’UNESCO, en tant qu’instrument normatif.

Résolution 20. Consulter les documents de la Conférence générale :
Anglais | Français | Espagnol | Russe | Chinois | Arabe

En 1991, l’article 7 de la Charte est amendé pour prévenir les dangers et influences nocives qui pourraient menacer le sport.

Résolution 26C. Consulter les documents de la Conférence générale :
Anglais | Français | Espagnol

Afin d'intégrer les nombreuses évolutions du domaine des sports, une révision approfondie de la Charte fut initiée en 2013.

 

Chronologie de la révision

MINEPS V, mai 2013 (Berlin, Allemagne)

  • La Déclaration de Berlin, adoptée par 121 Etats membres présents lors de MINEPS V, a invité la Directrice générale à envisager une révision de la Charte.

     

    Téléchargez la Déclaration (voir le paragraphe 19) :
    Anglais | Français | Espagnol | Arabe | Chinois | Russe

Première réunion de suivi de MINEPS V pour l’Amérique latine et les Caraïbes, octobre 2013 (Bogota, Colombie)

  • Les participants ont soutenu la révision de la Charte internationale de l'éducation physique et du sport de l'UNESCO et ont invité l'UNESCO à examiner la possibilité de réviser la Charte, pour qu’elle soit adoptée au plus tard pendant la 38e session de la Conférence générale de 2015.

     

    Voir le rapport final :
    Anglais | Espagnol

37e session de la Conférence générale de l’UNESCO, Résolution 37C/38, novembre 2013 (Siège de l'UNESCO, Paris, France)

  • La Conférence générale de l’ensemble des 195 Etats membres sollicite que le Conseil exécutif confirme le souhait de révision, et auquel cas, demande à la Directrice générale de préparer un projet de révision du texte de la Charte, qui sera présenté au Conseil exécutif à sa 196e session, en vue de son examen et de son adoption par la Conférence générale lors de sa 38e session.

     

    Résolution 37C/38. Consultez les documents de la Conférence générale
    Anglais | Français | Espagnol | Arabe | Chinois | Russe

Session ordinaire de Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (CIGEPS) et de son Conseil Consultatif Permanent (CCP), mars 2014 (Siège de l'UNESCO, Paris, France)

  • Les 18 États membres et les membres du CCP prennent note du rapport sur la révision.
  • Ils confirment la nécessité de réviser la Charte et conviennent que la Charte révisée doit être adoptée pendant la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO de 2015.

    Résolution CIGEPS/2014/3. Consultez le rapport de la session 2014 :
    Anglais | Français | Espagnol

 

Voir plus

194e session du Conseil exécutif de l’UNESCO, mars 2014 (Siège de l'UNESCO, Paris, France)

Réunion des experts, septembre 2014 (Medellin, Colombie)

  • 17 experts internationaux, le Président du CIGEPS et le Secrétariat de l’UNESCO ont identifié les principales dispositions de la Charte révisée.

     

    Consultez le rapport sur la Révision de la Charte internationale, CIGEPS 2015 :
    Anglais | Français | Espagnol

Lettre circulaire 4081 de la Directrice générale de l’UNESCO, novembre 2014

  • Consultation formelle de l'ensemble des 195 États membres par la Directrice générale de l’UNESCO sur le Projet préliminaire de la Charte révisée, y compris la portée de cette révision.

     

    Consultez la lettre circulaire (avant-projet de révision de la Charte internationale de l'éducation physique et du sport) :
    Anglais | Français | Espagnol

Session extraordinaire du CIGEPS et de son Conseil consultatif permanent, janvier 2015 (Siège du Comité international olympique, Lausanne, Suisse)

  • Prend note des commentaires reçus de la part des Etats Membres et d’autres parties prenantes.
  • Les amendements à l’avant-projet de la Charte révisée ont été discutés et finalisés.
  • Approbation du projet de la Charte internationale de l'éducation physique, l'activité physique et du sport, tel que modifié par la session.
  • Il convient que la 6e Conférence mondiale des ministres responsables du sport (MINEPS VI), qui se tiendra en 2017, se concentre sur la mise en œuvre et le suivi de la Déclaration de Berlin telle qu’adoptée par MINEPS V et sur la Charte révisée.

    Résolution CIGEPS/2015/2. Consultez le rapport de la session de 2015 :
    Anglais | Français | Espagnol

196e session du Conseil exécutif de l’UNESCO, mars 2015 (Siège de l'UNESCO, Paris, France)

38e session de la Conférence générale de l’UNESCO, novembre 2015 (Siège de l'UNESCO, Paris, France)

  • Prend note du Rapport sur la révision.
  • Adopte la Charte internationale révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport.
  • Invite les États membres à mettre en œuvre les principes et recommandations énoncés dans la Charte.
  • Approuve l’élaboration d’un cadre de suivi commun à la Déclaration de Berlin adoptée par MINEPS V et à la Charte révisée.
  • Prie la Directrice générale de faire en sorte que l’UNESCO joue un rôle moteur dans le suivi de la Déclaration de Berlin et de la Charte révisée.

Soutien de nos partenaires

L’UNESCO tient à exprimer sa gratitude pour le soutien des gouvernements monégasque et colombien, du Comité International Olympique (CIO), Play the Game/l’Institut Danois d’Études sur le sport, ainsi qu’aux nombreux experts ayant contribué à la révision de la Charte.

 

Témoignages de nos partenaires

«… Je me réjouis en particulier de l’inclusion de l’article 11 dans la Charte International de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport. Je ne doute pas que cet article renforcera le potentiel du sport comme outil précieux et rentable pour la construction et maintien de la paix, de la cohésion sociale et de la construction de la nation… Toutefois, la Charte aura peu d’impact si nous et nos partenaires ne veillons pas à ce que les articles de la Charte soient traduits dans un plan d’action bien défini. Nous devons tous travailler dur pour atteindre les objectifs nobles mais pratiques de la Charte, et ainsi contribuer à l’édification de communautés et pays pacifiques dans un monde meilleur. »

Gert Oosthuizen
Vice-Ministre, Ministère des Sports et de la récréation, Afrique du Sud

 

« En tant que porte-parole des personnes handicapées à travers le monde, qui sont plus de un milliard, l’Agence Internationale du Handicap soutient pleinement la Charte Internationale révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport. L’AIH est encouragé par la reconnaissance des droits des personnes handicapées à participer à l’éducation physique, à l’activité physique et au sport dans des environnements sûrs et inclusifs qui sont exempts de discriminations et d’autres pratiques néfastes. Nous appelons les gouvernements à respecter ces droits et à investir dans des politiques et des systèmes qui élargissent la portée et la qualité des possibilités pour les personnes. »

Vladimir Cuk
Directeur exécutif, Alliance Internationale du Handicap (AIH)

 

« La Charte révisée reflète une appréciation des évolutions dans le domaine de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport au cours de ces dernières années. L’AIESEP est fière d’avoir modestement contribué aux améliorations intégrées dans la Charte révisée et soutiendra pleinement la diffusion des principes qu’elle préconise. Les membres et amis de l’AIESEP seront encouragés à relayer et échanger autour de la Charte au sein de leurs écoles, institutions et réseaux, et de profiter de cette occasion pour la recherche internationale en matière de politique et pratique éducative. »

Marc Cloes
Président, Association internationale des écoles supérieures d'éducation physique (AIESEP)

 

« L’Agence mondiale antidopage (AMA) accueille avec réjouissance la Charte internationale révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport. Le fait que la lutte antidopage est spécifiquement référencée dans la volonté de protéger les participants contre les effets nocifs du dopage est louable. De la même manière, l’inclusion et la promotion de programmes préventifs basés sur ces valeurs sont essentielles pour protéger l’intégrité du sport. L’AMA a été engagée depuis le début dans le travail de révision et nous prenons acte de l’engagement et de l’énergie de toutes les personnes impliquées afin de permettre la réalisation de cet aboutissement. »

David Howman
Directeur général, Agence mondiale antidopage (AMA)

 

« TAFISA se réjouit de l’adoption de la Charte internationale révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport. La Charte place le sport de masse ainsi que l’activité physique au cœur des avantages individuels et sociaux que le sport génère. Alors que la Charte reconnaît la diversité des activités physiques, des loisirs, de la dance, des jeux organisés de manière formelle ou non, compétitifs ou traditionnels, elle exprime une vision unifiée du sport et définie la qualité et les normes éthiques qui doivent être respectées par toutes les parties prenantes.

TAFISA s’engage pour aider la transposition des principes énoncés dans la Charte sous forme d’actions concrètes. »

Ju-Ho Chang
Président, Association pour le Sport pour Tous international (TAFISA)

 

« L’éducation physique et le sport sont essentiels dans la remise en mouvement des inactifs. Le sport a un rôle central au sein de nos sociétés, non seulement pour combattre l’obésité et les maladies non-transmissibles, prévenir un comportement sédentaire et promouvoir un style de vie sain. Des preuves continuent de démontrer les effets positifs de l’activité physique sur le développement social et intellectuel des jeunes et, plus largement, des populations. En collaboration avec l’UNESCO, nous continuerons de soutenir auprès des gouvernements et des principaux acteurs les bénéfices du sport et de l’éducation physique pour l’esprit et le corps. Ainsi, nous accueillons la nouvelle Charte International pour l’Éducation Physique, l’Activité Physique et le Sport, une ressource qui comprend les diverses dimensions de la réalité du sport aujourd’hui, et qui devrait aider tous les acteurs concernés à développer une vision stratégique et à implémenter des politiques et interventions adéquates et durables dans ces domaines. »

Thomas Bach
Président, Comité International Olympique

 

« (…) L’éducation physique, l’activité physique et le sport contribuent de manière significative à la santé et au bien-être physique pour tout et, en particulier, pour les personnes atteintes de handicap. La Charte rehausse au rang mondial la sensibilisation et la reconnaissance de cette relation essentielle. Je tiens à féliciter tous ceux qui ont travaillé sans relâche dans le processus de rédaction de la Charte révisée, et je soutiens et encourage sa mise en œuvre dans les domaines de la médecine et de la rééducation. »

Cheri A. Blauwet
M.D, Département de la médecine physique et de la rééducation, Président de l’Ecole de Médecine d’Harvard, Comité International paralympique, Comité médical (CIP - Comité médical)

 

« La Colombie a soutenu tout le processus de suivi du MINEPS V, la Conférence mondiale des ministres des sports organisée à Berlin en 2013. Nous avons invité les experts internationaux dans ma ville natale, Medellín en Colombie, dans la perspective de réviser la Charte internationale de l’éducation physique et du sport. Pour moi, c’est un grand honneur d’avoir contribué à la réalisation de cet objectif. Ensemble, utilisons cette Charte révisée afin de laisser, à travers le sport, un héritage aux générations futures. »

Andres Botero Phillipsbourne
Directeur National du Sport en Colombie, Département Administratif du sport, des loisirs, de l’activité physique et de l’utilisation du temps libre (COLDEPORTES)

 

« Un bon esprit sportif est une question de respect, d’esprit d’équipe, d’excellence, de fair-play, d’amitié, de solidarité et d’intégrité. Avec la Charte, nous souhaitons promouvoir et protéger ces valeurs pour un sport meilleur à tous les niveaux, mais également pour une société libre et humaine. »

Bertel Haarder
Ministre, Ministère de la Culture, Danemark

 

« La Fédération Internationale de l’activité Physique Adaptée (IFAPA) est heureuse de soutenir la Charte révisée (…). L’intégration du handicap dans la présente Charte correspond à l’un des objectifs principaux de notre organisation : Encourager la coopération internationale dans le domaine de l’activité physique, pour le bénéfice de tous les individus. Nous sommes particulièrement ravis de constater que la Charte révisée reconnaît que des opportunités inclusives, adaptées et sûres pour participer à l’éducation physique, à l’activité physique et au sport doivent exister pour tous, y compris les personnes handicapées.

(…) Beaucoup de membres de la IFAPA travaillent en étroite collaboration avec gouvernements et ONGs pour créer des opportunités d’éducation et d’accès au sport pour les personnes handicapées dans leurs pays d’origine, et en particulier dans les pays en développements en Afrique et Amérique du Sud, où le sport et l’activité physique pour les personnes handicapées sont encore à leurs balbutiements. La Charte saura fournir le soutien nécessaire pour aider nos membres à travailler avec et à inciter les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux dans la création d’opportunité pour les personnes handicapées. »

Martin E. Block
Président, Fédération Internationale pour l'Activité Physique Adaptée (IFAPA)

 

« La Fédération mondiale de l’industrie d’articles de sport (WFSGI) félicite l’UNESCO et en particulier le Comité intergouvernemental pour l’éducation physique, l’activité physique et le sport (CIGEPS) ainsi que son Comité Consultatif Permanent (CCP), pour avoir franchi une étape importante. La profonde révision de la Charte internationale donne le bon signal et a le potentiel de créer des expériences positives pour les enfants et d’augmenter considérablement la pratique de l’activité physique dans les écoles du monde entier. La Charte révisée est une grande contribution à notre objectif commun de créer un monde où le sport et l’activité physique ne sont pas simplement appréciés, mais représentent une partie réjouissante de notre vie. L’UNESCO est le chef de file pour le sport et l’éducation physique et a maintenant établi un nouveau standard pour les décideurs mondiaux. Nous tenons à vous féliciter pour cette grande réussite et nous nous réjouissons de voir la présente Charte révisée mise en œuvre auprès des Etats membres du monde entier. »

Robbert de Kock
Secrétaire général, Fédération mondiale de l’industrie d’articles de sport (WFSGI)

 

« La FINA accueille l’adoption de la Charte révisée du Sport. Cela fait maintenant quelques années que je travaille sur le sujet – Sport pour tous – et l’adoption de la Charte révisée représente une étape importante dans la promotion de l’éducation physique dans les cinq continents. La FINA est également engagée à cet effort essentiel et vient de lancer le programme « Natation pour tous, Natation pour la vie » qui vise à réduire le taux alarmant de noyages autour du monde, en permettant à un plus grand nombre d’enfants d’apprendre à nager. »

Julio C. Maglione
Président, Fédération Internationale de Natation

 

« La Fédération Internationale du Sport Universitaire (FISU) accueille la version révisée de la Charte Internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport. FISU croit que cette amélioration importante de la Charte en fait un outil essentiel que tous les partenaires impliqués dans l’éducation physique peuvent employer pour améliorer, étendre et surmonter les défis actuels en matière de développement de politiques et programmes d’éducation physique et de sport.

L’approche de FISU concernant les événements sportifs et éducatifs a toujours été basée sur les valeurs intangibles du sport, l’intégration et la coopération entre partenaires impliqués, soulignant ainsi le besoin de valoriser les connaissances et compétences développés dans les institutions éducatives. FISU  favorise toujours l’esprit combatif plutôt que la simple performance ; la participation plutôt que les records ; la rencontre et l’échange plutôt que la confrontation. C’est pourquoi la FISU s’engage à promouvoir auprès de ses membres et de la communauté éducative internationale, la Charte du Sport adoptée par les Etats membres de l’UNESCO. La Journée Internationale du Sport Universitaire, célébrée le 20 septembre, serait l’événement idéal pour que la communauté internationale du sport universitaire puisse, annuellement, réfléchir à l’implémentation de la Charte. »

Oleg Matytsin
Président, Fédération Internationale du Sport Universitaire (FISU)

 

« La mise à jour de la Charte représente une étape importante dans l’environnement sportif mondial, permettant aux personnes handicapées d’être représentées lors des débats sur l’éducation physique, l’activité physique et le sport. Les personnes handicapées ne peuvent plus être sur le banc de touche, ni l’objet de charité et de pitié. La nouvelle Charte reflète le changement de paradigme comme indiqué dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées, soutenant l’autonomisation, la dignité, la conception universelle et la pleine intégration. »

Eli A. Wolff
Directeur, Initiative pour le Sport Inclusif, Institute for Human Centered Design (IHCD)

 

« La Charte de 1978, d’une valeur inestimable pour son temps, présentait une neutralité aux circonstances particulières qui existent comme les défis et obstacles au progrès des groupes sociaux spécifiques, en particulier les jeunes filles et les femmes. La révision de 2015 est sensible au genre et à la culture dans de nombreux domaines qui vont soutenir les efforts visant à rendre le sport, l’activité physique et l’éducation physique, équitables et à la disposition de tous. »

Carole Oglesby
Co-Présidente, International Working Group on Women and Sport (IWG)
Botswana 2014-2018

 

« La nouvelle Charte du Sport adoptée par l’UNESCO représente une puissante approbation du rôle du secteur des médias indépendants d’information liés au sport.
En tant que consommateurs d’informations, citoyens et participants/observateurs de sport, nous sommes tous en danger de négliger l’unique et importante contribution qu’ont le journalisme et les opérations indépendantes d’information. Que ce soit les journalistes spécialisés en sport, les photographes, les journalistes reporters d’images, les éditeurs et leurs rédactions, ils jouent tous un rôle actif en tant que témoins d’événements sur les terrains de jeu et en dévoilant la vérité derrière l’administration, le financement et, des fois, la corruption du sport.
Les principales organisations d’information, soutenant le travail de NMC, accueillent cette Charte révisée du Sport, permettant d’étendre le débat sur la garantie que les opérations indépendantes et viables des médias d’information pourront continuer à donner de la valeur aux partenaires publiques, commerciaux et engagés du sport. »

Andrew Moger
Directeur exécutif, News Media Coalition (NMC)

 

« La Charte de l’UNESCO offre une chance unique à toutes les nations d’adopter une approche globale face aux défis croissants dans le sport moderne. En effet, davantage qu’une chance, elle est une étape essentielle pour tous les pays qui souhaitent restaurer la crédibilité du sport et assurer le bien-être de la société en offrant des activités physiques ludiques à tous ses citoyens. »

Jens Sejer Andersen
Directeur international, Play the Game

 

« Le Comité Spécial apporte son soutien à la Charte révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport présentée à la Conférence générale de l'UNESCO. En fournissant formations et compétitions sportives aux personnes atteintes de handicaps intellectuels, Special Olympics s’engage pour assurer qu’un sport adapté, sécurisé et de haute qualité soit disponible pour tous les individus, de tous les niveaux, sans discrimination religieuse ou de genre. Nous exhortons tous les acteurs mondiaux et les parties prenantes nationales et régionales à adopter la Charte révisée, afin que le développement global des communautés, ainsi que le développement à travers le sport pour tous, soient basés sur un cadre inclusif. »  

Timothy Shriver
Président, Special Olympics International (SOI)

 

« Le travail de Transparency International pour le renforcement de l’intégrité dans le sport est fondé sur le principe de participation au plus large, mais aussi sur le principe de coopération internationale pour la protection et promotion du sport comme une force pour le bien. Il nous semble que la Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport pose les bases permettant la confiance publique dans le sport. »

Cobus de Swardt
Managing Director, Transparency International

 

« L’UNICEF se réjouit de la Charte révisée. Il s’agit d’un important cadre qui peut aider à guider notre travail mené conjointement avec les gouvernements et les nombreux partenaires, notamment compte tenu du fait que nous nous tournons en faveur d’un sport pour le développement et une éducation physique comme une stratégie effective pour une inclusion équitable de tous les enfants, adolescents et jeunes, en particulier les plus vulnérables et ainsi contribuer à la réalisation des objectifs du développement durable. »

Andro Shilakadze
Représentant de l’Azerbaïdjan, Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF)

 

« La Charte internationale révisée de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport est une référence exhaustive pour toutes les parties prenantes engagées dans le domaine du Sport pour le Développement et la paix, parfaitement en accord avec la nature durable des objectifs de développement que nous poursuivons et répondant aux défis sociaux, économiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés.
En tant que défenseur du développement et de la paix, je me réjouis vivement de l’introduction de l’Article 11 qui positionne le sport, l’activité physique et l’éducation physique comme des outils puissants pour la transformation sociale et le relèvement post-conflit.
Je considère la Charte révisée comme un cadre soigneusement élaboré, pouvant non seulement guider les politiques, mais aussi promouvoir la coopération et l’action sur le terrain pour que chacun d’entre nous puisse mettre le sport, l’activité physique et l’éducation au service de l’humanité. »

Wilfried Lemke
Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le Sport pour le Développement et la Paix (UNOSDP)

 

Contact

Philipp Müller-Wirth
Section des Sports
Secteur des sciences sociales et humaines - UNESCO
7 place de Fontenoy 75352 Paris 07 SP FRANCE
p.muller-wirth@unesco.org