La COVID-19 représente une grave menace pour la relance de l’aide à l’éducation

La pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) – deuxième perturbation majeure du développement mondial en une douzaine d’années – a frappé au moment même où l’optimisme revenait. Il est inévitable d’échapper à une récession et à ses effets néfastes sur la capacité de recouvrement des recettes publiques et sur les allocations budgétaires. Dans les économies avancées, le produit intérieur brut (PIB) devrait diminuer de 8 % en 2020, selon les Perspectives de l’économie mondiale du Fonds monétaire international (FMI). Même si nous partons du principe que l’éducation ne va pas bénéficier d’une priorité moindre dans l’aide totale, la réduction des budgets pourrait se traduire par une baisse de l’aide consacrée à l’éducation pouvant atteindre 2 milliards de dollars des États-Unis d’ici à 2022. Il faudra peut-être attendre six ans pour que les niveaux de 2018 soient à nouveau atteints