first 10 units of the Hyundai XCIENT Fuel Cell

République de Corée

La République de Corée (chapitre 25) peut se targuer d'avoir la deuxième plus forte intensité de recherche au monde. Selon les estimations, l'investissement consacré à la recherche a contribué à hauteur de 40 % du PIB national sur la période 2013-2017.   

Depuis 2017, le gouvernement vise une croissance axée sur l'innovation et les revenus, dans le prolongement partiel de la politique gouvernementale antérieure. La stratégie Vision d'avenir pour la science et la technologie : vers 2040 (2010) a été révisée afin d’accorder plus d’importance à la qualité de vie, la consommation fondée sur des valeurs sociales et le soutien aux PME.   

Les objectifs de développement durable en matière d'énergie propre et abordable et d'action pour le climat (ODD 7 et 13) constituent un défi : les objectifs ambitieux fixés pour 2040 en matière de production d'énergie renouvelable nécessiteront d’investir considérablement dans les infrastructures. Une des stratégies gouvernementales, en cours d'élaboration, consiste à aider les agriculteurs à transformer des zones agricoles dégradées en fermes solaires.   

Conformément à la stratégie I-Korea 4.0 pour l'industrie 4.0 (2017), le pays a commencé à installer un réseau pour l'Internet des objets et à commercialiser la 5G. La Loi sur la protection des renseignements personnels (2017) a été modifiée en janvier 2020 afin d’autoriser l'utilisation et l'analyse commerciales des renseignements personnels.   

Une tendance préoccupante est le glissement observé depuis 2010 en matière de compétitivité scientifique et technologique, malgré l’augmentation des dépenses consacrées à la recherche.   

Ce phénomène a poussé le gouvernement à tenter de restructurer l'écosystème de l'innovation, notamment par la création d'un Bureau national de la science, de la technologie et de l'innovation en 2017 pour améliorer sa coordination. D'autres mesures comprennent la fusion des systèmes administratifs en ligne concernant la recherche ; l'augmentation de l'autonomie des chercheurs en leur permettant de concevoir leurs propres projets dans le domaine des sciences fondamentales ; l'évaluation de la recherche en mettant l'accent sur le processus plutôt que sur les résultats ; et une évolution vers l'« innovation de rupture » pour regagner en compétitivité.   

L'établissement d'une plus grande autonomie régionale a été une autre priorité politique. Le gouvernement a créé des pôles d'innovation nationaux centrés sur les priorités régionales : les institutions publiques et les entreprises d'État ont été délocalisées dans les provinces pour soutenir cet effort. Cette initiative est soutenue par le Ministère des PME et des Startups (2017) et il est d’ailleurs prévu que les PME, de manière plus générale, jouent un rôle plus important dans l'innovation nationale.   

Dépenses publiques consacrées à la R-D en pourcentage du PIB pour le G20, 1996-2018

Source : Rapport de l'UNESCO sur la science : une course contre la montre pour un meilleur développement (2021) ; données provenant de l'Institut de statistique de l'UNESCO et animées par Values Associates

Government expenditure on research and development Race

Diagrammes

  • Figure 25.1 : Tendances socio-économiques en République de Corée
  • Tableau 25.1 : Progrès accomplis par la République de Corée envers ses objectifs de 2017 en matière de R-D
  • Figure 25.2 : Tendances des dépenses consacrées à la recherche et de l'innovation en République de Corée
  • Tableau 25.2 : Principaux objectifs, à atteindre d'ici 2022, du quatrième plan fondamental pour la science et la technologie de la République de Corée
  • Figure 25.3 : Pôles d'innovation nationaux
  • Figure 25.4 : Tendances de l'édition scientifique en République de Corée