The Rwanda E-Waste Recycling Facility

Utilisons-nous la science pour améliorer notre développement ? (chapitre 2)

Parmi les principaux objectifs de développement durable (ODD), ce sont l'action climatique (ODD 13), la vie aquatique (ODD 14) et la vie terrestre (ODD 15) qui ont connu en moyenne la progression nationale la plus faible mondialement.

Une analyse de l'UNESCO portant sur 56 sujets de recherche pertinents pour les ODD corrobore ce fait. Elle a révélé que sur le plan mondial, la recherche sur la durabilité ne faisait pas encore figure de sujet dominant dans les publications universitaires. Ainsi, la recherche sur les cultures adaptées au changement climatique ne représentait que 0,02 % de la production scientifique mondiale entre 2011 et 2019.

Les sujets liés à l'industrie, à l'innovation et aux infrastructures (ODD 9) s'en sortent mieux. Entre 2011 et 2019, près d'un tiers des 193 pays étudiés (soit 59) ont au moins doublé leur production sur l’efficacité des batteries. On note une augmentation similaire dans 55 pays pour les technologies de réseau électrique intelligent (smart grid), et dans 50 pays pour les transports durables, tels que les véhicules électriques et hybrides.

Malgré la priorité accordée à la transition énergétique mondiale, les publications sur neuf sujets liés à l'énergie durable (ODD 7), notamment les technologies de combustibles fossiles plus propres et les énergies éoliennes et solaires, ne représentaient encore que 2,4 % de la production scientifique mondiale entre 2016 et 2019, contre 2,1 % entre 2012 et 2015.

Parmi les petites communautés scientifiques et les communautés scientifiques en développement, les sujets liés à la durabilité forment des parts bien plus importantes de la production nationale. C'est dans ces communautés que la croissance a été la plus visible entre 2011 et 2019, notamment en Équateur, en Indonésie et en Irak. Ces trois pays font d’ailleurs partie des premiers affectés par le changement climatique, et dépendent des exportations de matières premières. Depuis 2011, la part des publications scientifiques sur le photovoltaïque émanant des pays aux revenus les plus faibles a bondi de 7,6 % à 21,6 % ; celle sur les biocarburants et la biomasse de 6,2 % à 21,2 %. Sur la même période, les pays à faible revenu ont également augmenté leur propre part mondiale de publications sur le photovoltaïque de 0,2 % à 1,4 %.

 

Pour en savoir plus, se référer au chapitre 2 du rapport de l'UNESCO sur la science : une course contre la montre pour un meilleur développement.

Une course contre la montre pour un meilleur développement (durabilité)

Selon le rapport de l'UNESCO sur la science, publié le 11 juin 2021, ce sont les pays en développement qui, proportionnellement, produisent le plus de publications sur la science de la durabilité. Ils sont également les plus touchés par le changement climatique. Les publications scientifiques se concentrant sur 56 thèmes de durabilité analysés par l'UNESCO ne représentent qu'une petite partie de la production scientifique mondiale.

Sur quels sujets de durabilité les chercheurs de votre pays se concentrent-ils ?

Téléchargez les études et données supplémentaires

Diagrammes

  • Box 2.1 : Augmentation de la recherche sur les virus nouveaux ou ré-émergents lors des épidémies
  • Box 2.2 : Les technologies avancées sont-elles durables ?

 

  • Figure 2.1 : Publications scientifiques sur les virus nouveaux ou ré-émergents pouvant infecter l'homme
  • Figure 2.2 : Volume des publications mondiales sur des sujets sélectionnés liés aux ODD, 2012-2019
  • Figure 2.3 : Taux de croissance des publications sur certains sujets liés aux ODD, 2012-2019 (%)
  • Figure 2.4 : Évolution de la part consacrée aux 56 sujets liés aux ODD dans les publications mondiales, de 2012-2015 à 2016-2019 (%)
  • Figure 2.5 : Contribution aux publications mondiales sur 56 sujets de recherche liés aux ODD par niveau de revenu, 2011 et 2019 (%)
  • Figure 2.6 : Nombre de sujets liés aux ODD dont la part de la production mondiale a augmenté ou diminué, par niveau de revenu, 2011-2019
  • Figure 2.8 : Les 15 principaux thèmes de recherche pour les pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure) et à faible revenu, en fonction de l'augmentation de leur part dans la production mondiale, 2011-2019
  • Figure 2.9 : Volume des publications mondiales sur les risques climatiques, 2011-2019
  • Figure 2.10 : Principaux sujets liés aux ODD en fonction de la spécialisation et de la croissance dans les régions et pays sélectionnés, 2011-2019
  • Figure 2.11 : Tendances en matière de production et de publication sur l'énergie
  • Figure 2.12 : Volume des publications mondiales sur une sélection de sujets liés à la biodiversité, 2011-2019

Part consacrée à la publication mondiale sur 56 sujets de recherche liés aux ODD, en fonction du revenu, 2011-2019 (%)

Note : Voir l'annexe 1 du Rapport de l'UNESCO pour la science 2021 pour accéder à la liste des pays par niveau de revenu. Ces données reflètent la participation des auteurs des pays des niveaux sélectionnés. En raison de co-auteurs, la somme des parts peut dépasser 100 %, les totaux cumulés plus importants indiquant une plus grande collaboration entre pays de différents niveaux de revenus.

Source : Scopus (Elsevier) ; traitement des données par Science-Metrix ; visualisation des données par Values Associates.

SDG related publishing

Les épidémies sont caractérisées par une forte augmentation de la recherche sur les virus nouveaux ou ré-émergents. 

L'année 2020 ayant été dominée par la pandémie de COVID-19, on pourrait s'attendre à ce que les recherches sur les virus nouveaux ou ré-émergents susceptibles d'infecter l'homme se multiplient. Ce n'est pas le cas. En 2019, seules 7 471 publications sur le sujet ont été publiées, dont 35 % produites uniquement par des scientifiques aux États-Unis. La production mondiale n'a progressé que de 2 % par an entre 2011 et 2019, soit plus lentement que l'ensemble des publications scientifiques mondiales (3,8 % par an). 

Une course contre la montre pour un meilleur développement

Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour un meilleur développement. Mais utilisons-nous la science pour construire l'avenir que nous souhaitons ?

C'est la question que pose le dernier rapport de l'UNESCO sur la science, publié le 11 juin 2021.