Southern Africa

Afrique australe

Bien que les services dominent l'économie en Afrique australe (chapitre 20), c'est l’industrie manufacturière qui a été identifiée comme un moteur de croissance clé.   

Plusieurs pays, dont Madagascar et la Namibie, s’intéressent à la gouvernance électronique afin d’améliorer la prestation des services publics et faciliter le traitement des affaires. Toutefois, le manque de concurrence dans le secteur privé a rendu les services numériques inabordables pour de nombreux citoyens et entreprises, et ce malgré l’expansion des infrastructures de communication.   

L'Afrique du Sud est le seul pays à avoir obtenu de bons résultats en matière de brevets. Le Malawi et la Namibie ont pris des mesures pour renforcer leur régime de propriété intellectuelle. En 2018, les ministres ont adopté le cadre régional et les lignes directrices de la CDAA (Communauté de développement d’Afrique australe) sur les droits de propriété intellectuelle afin de favoriser la coopération mutuelle en matière de réforme des régimes nationaux.   

Depuis 2010, la moitié des pays de la région ont publié des politiques STI explicites. D'autres, comme la République démocratique du Congo, le Malawi, le Lesotho, la Tanzanie et la Zambie, ont prévu d'élaborer ou de mettre à jour leurs propres stratégies.  

En ce qui concerne l’électrification, seules l'Afrique du Sud, l'île Maurice et les Seychelles ont atteint un taux supérieur à 50 %. Depuis que la CDAA a ouvert un centre pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique en Namibie en 2015, la part des énergies renouvelables dans l'approvisionnement en électricité de la région est néanmoins passée de 24 % à 39 % (2018).   

Grâce à des partenariats avec, entre autres, la Banque africaine de développement et la Banque mondiale, les pays de la région travaillent également au développement du réseau électrique et de solutions hors réseau. Le projet de construction du gigantesque barrage Grand Inga de la République démocratique du Congo a néanmoins soulevé plusieurs préoccupations sociales et environnementales.   

En 2019, l'hydroélectricité représentait environ 81 % de la capacité de production de la Zambie, mais, en raison de l’insuffisance des précipitations, il s’agit d’une ressource peu fiable. La même année, le gouvernement a introduit un système de tarifs de rachat pour les petits projets solaires et hydroélectriques. En 2020, il a adopté une politique nucléaire nationale pour aider à réduire la dépendance à l'hydroélectricité.  

Du côté de l'Afrique du Sud, le pays est à la tête d’un projet de développement d’une plateforme africaine de science ouverte. L’objectif est de faciliter la collaboration internationale et la recherche axée sur les données. Le pays accueille également le projet de radiotélescope géant, Square Kilometre Array, le plus grand au monde. Ce projet présente un grand potentiel pour stimuler la mobilité scientifique et la collaboration scientifique intra-africaine, et peut s’intégrer dans des domaines tels que l'IA et les mégadonnées. 

Données

12,8 %
Pourcentage des technologies africaines

parmi les 1 000 technologies développées dans le monde en réponse à la crise du Covid-19

2030
Année cible pour le lancement opérationnel

du plus grand télescope du monde, le Square Kilometre Array, dirigé par l'Afrique du Sud

Diagrammes

  • Figure 20.1 : Tendances socio-économiques en Afrique australe
  • Figure 20.2 : Pôles technologiques actifs en Afrique, 2020 
  • Figure 20.3 : Nombre de brevets IP5 accordés à des inventeurs d'Afrique australe, 2015-2019
  • Figure 20.4 : Tendances des dépenses de recherche en Afrique australe
  • Figure 20.5 : Tendances des chercheurs en Afrique australe
  • Figure 20.6 : Publications scientifiques sur les technologies stratégiques transversales en Afrique sub-saharienne
  • Figure 20.7 : Tendances de l'édition scientifique en Afrique australe
     
  • Tableau 20.1 : Programmes sélectionnés adoptés par le Secrétariat de la SADC depuis 2015
  • Tableau 20.2 : Institutions créées pour soutenir la Stratégie pour la science, la technologie et l'innovation pour l'Afrique 2024
  • Tableau 20.3 : Infrastructures approuvées par la Feuille de route des infrastructures de recherche sud-africaines
     
  • Encadré 20.1 : Le radiotélescope au cœur de la quatrième révolution industrielle
  • Encadré 20.2 : Une vision panafricaine de la science
  • Encadré 20.3 : Le Mozambique investit dans des infrastructures résilientes au changement climatique
  • Encadré 20.4 : Le pacte de responsabilité sociale entre IBM et le gouvernement sud-africain
  • Encadré 20.5: La Plateforme Africaine sur la Science Ouverte
  • Encadré 20.6 : Dar Teknohama : une pépinière d'entreprises à vocation numérique