Le journalisme comme bien public

Principales tendances

  • La mutation vers la sphère numérique, en termes de public et de recettes, accentue l’agonie des modèles économique traditionnels des médias
  • De manière croissante, le public d’une part et les recettes continuent de se tourner vers Internet, ce qui met les modèles économiques traditionnels des médias d’information en grand danger. (please see above my suggestion)
  • Au cœur de la pandémie de COVID-19, les médias indépendants et fiables se sont révélés être un bien public salvateur. Mais ils sont soumis à une menace économique systémique et ont besoin de soutien.

 

À l’instar d’autres biens publics, le journalisme joue un rôle essentiel dans la promotion d’un espace civique sain.

Il fournit aux citoyens des informations fiables et fondées sur des faits, tout en assurant une fonction de surveillance et d’orientation de l’actualité en toute indépendance.

Mais pour que le journalisme fonctionne comme un bien public, il doit œuvrer dans des conditions qui permettent l’indépendance, la qualité et la fiabilité des informations et des analyses.

journalists with military

Dans une économie de l’attention de plus en plus saturée, les modèles économiques traditionnels qui sous-tendent la viabilité des médias sont en crise.

À l’échelle mondiale, les ventes de journaux continuent de baisser et les organes d’information luttent pour obtenir les « clics » qui déterminent les recettes publicitaires.

Nombreux sont ceux qui se voient encore plus évincés par la prolifération de nouvelles voix en ligne et par les algorithmes des intermédiaires numériques.

L’écosystème numérique a libéré un flot de contenus concurrents et a fait des grandes entreprises de l’Internet les nouveaux gardiens de l’accès à l’information.

Les utilisateurs des médias sociaux ont presque doublé, passant de 2,3 milliards en 2016 à 4,2 milliards en 2021. Cette évolution a permis d’élargir l’accès au contenu et de multiplier les expressions, bien que celles-ci n’apportent pas systématiquement la valeur ajoutée distinctive des contenus journalistiques.

Les utilisateurs de médias sociaux

ont presque doublé entre 2016 et 2021, passant de 2,3 à 4,2 milliards dans le monde

Environ la moitié

de toutes les dépenses publicitaires numériques mondiales reviennent désormais à deux entreprises : Google et Meta

Les recettes publicitaires mondiales des journaux

ont diminué de moitié au cours des cinq dernières années et de deux tiers au cours des dix dernières années

Deux tiers

des 1 400 journalistes interrogés se sentent moins sûrs de leur emploi en raison des coupes budgétaires liées à la pandémie

Dans le même temps, les recettes publicitaires se sont rapidement déplacées vers les entreprises de l’Internet, au détriment des organes de presse.

Deux entreprises, Google et Meta, reçoivent désormais environ la moitié de toutes les dépenses publicitaires numériques mondiales.

Au cours des cinq dernières années, les recettes publicitaires mondiales des journaux ont diminué de moitié. Au cours des dix dernières années, cette perte a atteint les deux tiers - une proportion vertigineuse.

Cette situation a donné naissance à des « déserts d’informations », alors que les publics du monde entier recherchent des sources d’informations locales fiables. Lorsque les communautés perdent leurs sources d’informations locales, l’engagement civique en pâtit.

De nouvelles politiques et mesures sont nécessaires de toute urgence pour garantir que le journalisme puisse continuer à fonctionner comme un bien public. Elles incluent notamment :

- un financement public pour les médias fiables,

- un soutien accru en faveur des médias de service public,

- une intensification de l’aide des donateurs et des investissements philanthropiques dans la production d’information.

Les journalistes et leurs alliés continuent d’expérimenter des idées, des techniques et des modèles opérationnels novateurs pour soutenir l’information indépendante.

Il n’existe pas de modèle, ni de solution clé en main qui convienne à tous les contextes.

Les gouvernements, la société civile et le secteur privé doivent agir rapidement pour soutenir un journalisme fiable et créer un environnement favorable à la pérennité des médias. Dans le même temps, ils doivent respecter les normes d’indépendance éditoriale et de liberté d’expression.

Sans cela, il ne sera pas possible de garantir - et encore moins d’étendre - l’offre d’un journalisme libre, indépendant et pluraliste en tant que bien public.

 

Report cover image

En savoir plus

Consultez le Rapport complet pour obtenir davantage de détails et de chiffres clés sur les défis auxquels sont confrontés les médias indépendants dans le monde, ainsi que sur les solutions innovantes qui visent à les préserver.