Le bâtiment V (Miollis) se rénove !

Une opération de réhabilitation du bâtiment V situé 1, rue Miollis est lancée. C’est l’occasion pour découvrir les caractéristiques architecturales de ce bâtiment, tout en clarifiant les raisons à la base de la rénovation.

Edifié sur un terrain acquis initialement par le Ministère des Affaires Etrangères et cédé à l’UNESCO, pour un loyer symbolique et selon un bail de 84 ans, le bâtiment V a été construit entre 1966 et 1969. L’Architecte Bernard Zehrfuss, également impliqué dans la conception du site Fontenoy, et le constructeur designer Jean Prouvé ont conçu le bâtiment, alors que le jardin a été dessiné par le paysagiste André de Vilmorin.

Le bâtiment se compose d’une partie basse et d’une partie haute. Le bâtiment bas, percé de patios comprend le Rez-de-Chaussée et trois niveaux de sous-sols, qui abritent une salle de conférence, des bureaux, un gymnase, une cafétéria, des locaux techniques et un parking de 120 places. La partie haute, appelée immeuble de bureaux, comprend 8 étages, qui abritent 548 bureaux pour les Délégations de 110 pays.

L’empreinte de Jean Prouvé est visible principalement dans la charpente métallique et les panneaux de façade de l’immeuble de bureaux. En particulier, la façade est un ouvrage remarquable du fait de sa technologie innovante, avec ses panneaux préfabriqués en tôles d’acier laqués et des caillebotis brise-soleil. Par ailleurs, le hall d’entrée se fait également remarquer par sa structure métallique triangulée en chaudronnerie et par les œuvres d’art qui abrite, à savoir les sculptures de Jesùs-Rafael Soto et les luminaires du Maître verrier Max Ingrand.

En tenant compte de ces caractéristiques architecturales, le projet de rénovation vise à améliorer la durabilité environnementale du bâtiment et sa qualité pour les usagers. En effet, la rénovation a les priorités suivantes:

  • assurer la mise en sécurité des personnes, notamment la mise en sécurité incendie de l’ensemble du bâtiment. La tenue au feu de toute la structure, en particulier la structure métallique primaire de l’immeuble de huit étages, par flocages et/ou encoffrements sera intégralement revue. Le système de Sécurité Incendie sera également complètement rénové.
  • accroître le confort des espaces intérieurs, notamment le confort acoustique et la qualité de l’air, tout en gardant la modularité des bureaux.
  • intervenir sur les sujets sanitaires tels que le potentiel désamiantage des sols murs et plafonds ainsi que le déplombage des charpentes métalliques
  • assurer l’étanchéité et l’isolation de la façade en respectant la conception architecturale du bâtiment, tout en l’actualisant aux critères d’efficience énergétique nécessaires pour obtenir le label BBCR 2009 (Bâtiment Basse Consommation Rénovation).
  • optimiser la consommation ainsi que l’exploitation-maintenance du bâtiment en lien avec l’obtention du label BBCR 2009 grâce au remplacement de toutes les installations et équipements de productions et des réseaux de distributions.

L'ensemble du projet devrait se réaliser sur une période de 5 ans: un an pour les études et 4 ans pour les travaux. Il est envisagé que les travaux soient organisés en trois phases majeures liées à la conception architecturale du bâtiment.

Gouvernance du projet de rénovation

Pour ce qui concerne la gouvernance du projet de rénovation, la Directrice générale en collaboration avec le Comité du Siège se trouve à la tête du projet.

Le projet est piloté par le Sous-Directeur général pour l’administration et le management (ADG/ADM) et le Comité directeur. Ce dernier est un Comité consultatif qui fait des recommandations à la Directrice générale et fait rapport au Comité du Siège.

L’ADG/ADM préside les réunions du Comité et coordonne le projet avec le Directeur des opérations (DIR/OPS), la Chef de la Section de la Gestion des bâtiments et ses équipes. Ensuite, le Directeur du projet « Assistance au Maître d’Ouvrage - AMO» assiste l’ADG/ADM à définir, piloter et exploiter le projet. L’AMO travaille avec des ingénieurs et entreprises en bâtiments.

Enfin, tout au long du projet, un système de contrôle indépendant ainsi que des conseils juridiques sont prévus.

Le plan ci-dessous montre cette structure de gouvernance :