http://www.unesco.org/culture/ich/fr/Art18/00511

La revitalisation du savoir traditionnel de l’élaboration de la chaux artisanale à Moron de la Frontera, Séville, Andalousie

Sélectionné en 2011 sur le Meilleures pratiques de sauvegarde

Pays : Espagne

Identification

Description

La pratique traditionnelle de l’élaboration de la chaux a longtemps été une source d’emploi pour Morón de la Frontera et un marqueur de son identité. Lorsque la production a été remplacée par la chaux industrielle, les fours sont peu à peu tombés en désuétude et la transmission de ce savoir a cessé. Les principaux objectifs du projet sont de sensibiliser à la pratique et à l’importance de l’élaboration artisanale de la chaux, tout en améliorant les conditions de vie des artisans. L’Association culturelle des fours à chaux de Morón a été créée à cet effet. Elle a donné naissance à un centre d’ethnographie et à un musée vivant où le processus de fabrication est exposé in situ. Les fours ont été restaurés et le projet encourage activement la transmission des techniques aux nouvelles générations. Les activités de sensibilisation, organisées en collaboration avec les artisans de la chaux, mettent l’accent sur la récupération de l’expertise et des techniques en vue de leur utilisation dans la construction durable. Le projet a également produit des publications audiovisuelles et papier, effectué des démonstrations lors de salons et prépare actuellement le Congrès ibérique de la chaux pour 2012. L’Association a été impliquée dans un projet national de sensibilisation à la peinture à fresque, ainsi que dans un projet international « Transfert vers le Maroc (Afrique du Nord) du modèle des centres de promotion de l’artisanat ». Le projet a impliqué les acteurs et les habitants de Morón de la Frontera dans le processus de décision.

Documents

Décision 6.COM 9.11

Le Comité (…) décide que, d’après l’information fournie dans le dossier, [ce programme] répond comme suit aux critères de sélection tels que définis dans le paragraphe 7 des Directives opérationnelles :

  • P.1 : Le processus de sauvegarde de cette pratique d’artisanat traditionnel, l’élargissement de sa base de connaissances, sa large diffusion, son programme de sensibilisation, de prise de conscience et de revitalisation ont suivi un processus cohérent, méthodique et logique visant à assurer la viabilité de l’élément et à renforcer sa place dans la sphère sociale ;
  • P.2 : La proposition démontre qu’il existe déjà une coordination au niveau national ainsi qu’une coopération internationale en cours avec le Maroc ;
  • P.3 : Le projet reflète certains des objectifs de la Convention en mobilisant le soutien administratif de l’État et en fournissant une protection juridique pour l’élaboration de la chaux et la conservation des aspects tangibles de ce patrimoine ;
  • P.4 : La stratégie de revitalisation, qui consiste à utiliser de la chaux produite de manière traditionnelle dans la restauration des sites du patrimoine ainsi que dans les nouveaux bâtiments, est de toute évidence soutenue par l’État. Le projet témoigne d’un effort bien considéré en matière de développement durable de l’élaboration de la chaux, y compris la génération de revenus pour les artisans ;
  • P.5 : Le programme dépend de la participation des détenteurs de l’élément, des chaufourniers traditionnels et de l’ensemble de la communauté des résidents locaux. La preuve du consentement libre, préalable et éclairé des individus, groupes et institutions concernés est jointe ;
  • P.6 : Le programme peut servir de modèle viable pour une stratégie de sauvegarde complexe car il sensibilise aux lieux où l’artisanat doit être sauvegardé ; il favorise le développement local en intégrant les préoccupations culturelles, économiques et historiques ;
  • P.7 : L’association des parties prenantes et les administrateurs ont affirmé leur engagement envers le projet et ont exprimé leur volonté de répandre cette pratique au niveau national et international, si le projet est sélectionné ;
  • P.8 : Le programme peut concrètement être évalué en suivant les activités entreprises pour la sensibilisation, la diffusion et la formation des apprentis, et en analysant l’impact économique sur le commerce et la sensibilisation accrue de la population locale ;
  • P.9 : Le programme est reproductible et adaptable aux pays en développement ayant des contextes similaires, car il bénéficie également d’un environnement et d’un développement durable.

Sélectionne la revitalisation du savoir traditionnel de l’élaboration de la chaux artisanale à Moron de la Frontera, Séville, Andalousie comme programme, projet ou activité reflétant le mieux les principes et objectifs de la Convention.
Invite l’État partie à davantage coopérer avec les autres pays qui ont des techniques de construction identiques ou des traditions d’élaboration de la chaux.