http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00060

Le Ballet royal du Cambodge

Inscrit en 2008 (3.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (originellement proclamé en 2003)

Pays : Cambodge

Identification

Description

Renommé pour sa gestuelle gracieuse et ses somptueux costumes, le Ballet royal du Cambodge (également appelé danse classique khmère) est étroitement lié à la cour khmère depuis plus de mille ans. Ses représentations accompagnaient traditionnellement les cérémonies royales et des événements comme les couronnements, les mariages, les funérailles ou les fêtes khmères. Cette forme d’art, qui a échappé de justesse à l’anéantissement dans les années 1970, est vénérée par de nombreux Cambodgiens.

Investie d’un rôle sacré et symbolique, la danse incarne les valeurs traditionnelles de raffinement, de respect et de spiritualité. Son répertoire immortalise les légendes fondatrices du peuple khmer. C’est pourquoi les Cambodgiens la considèrent depuis toujours comme l’emblème de la culture khmère. Le répertoire classique comporte quatre types de personnages : Neang la femme, Neayrong l’homme, Yeak le géant et Sva le singe. Chacun possède des couleurs, des costumes, un maquillage et des masques qui lui sont propres. La gestuelle et les postures, dont la maîtrise exige des années de formation intensive, traduisent toute la gamme des émotions humaines, de la crainte et de la rage à l’amour et à la joie. Un orchestre accompagne la danse, tandis qu’un chœur de femmes commente l’intrigue et souligne les émotions mimées par les danseurs. Ces derniers étaient considérés comme les messagers des rois auprès des dieux et des ancêtres.

Le Ballet royal a pratiquement disparu sous le régime répressif des Khmers rouges qui ont exterminé presque tous les maîtres de danse et les musiciens. Immédiatement après la défaite de Pol Pot en 1979, des troupes de danse se sont reformées et ont repris les représentations de l’ancien répertoire. Si le ballet a quasiment retrouvé sa splendeur d’antan, il n’en reste pas moins confronté à de nombreuses difficultés telles le manque de fonds et de lieux de représentation, la concurrence des médias modernes et le risque d’être transformé en une simple attraction touristique.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO

Projet de sauvegarde (11-2005/12-2008)

Le texte suivant n’est malheureusement pas disponible en français.
-PHOTO:00433-MED-R-

Graceful hand gestures, elaborate choreography and stunning costumes distinguish the Khmer classical dance. This project has been designed to ensure the safeguarding of the Khmer Royal Ballet and to support the preservation and promotion of this cultural expression.

The project seeks to provide sustainable foundations for the transmission of skills to the younger generations and to promote awareness of the value of – as well as of the importance to safeguard - this intangible cultural heritage among the Cambodian community. Therefore, the action plan focuses on several priorities including the capacity building for Cambodian staff in the field of research and project management, documentation of knowledge and skills from old masters to prevent its loss, improvement of professionals’ expertise and facilities, advance training workshops for dancers, training of teachers, increasing public awareness through performances.

The project activities include four components:

  • Research and documentation;
  • Development of education programme for both professionals and amateurs;
  • Support for the development of the national troupe;
  • Facilitation of public access to Royal Ballet performances.