http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00594

Les connaissances, savoir-faire et rituels liés à la rénovation annuelle du pont Q’eswachaka

Inscrit en 2013 (8.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Pérou

Identification

Description

Les connaissances, savoir-faire et rituels liés à la rénovation annuelle du pont Q’eswachaka

Le Q’eswachaka est un pont suspendu en cordes qui surplombe les gorges de la rivière Apurimac dans la partie méridionale des Andes péruviennes. Il est rénové chaque année à l’aide de techniques et de matières premières incas traditionnelles. Les communautés paysannes quechuas de Huinchiri, Chaupibanda, Choccayhua et Ccollana Quehue le considèrent comme un moyen de renforcer leurs liens sociaux et pas seulement comme une simple voie de communication. Ce pont sacré symbolise le lien qui unit les communautés à la nature, la tradition et l’histoire, et sa restauration s’accompagne de cérémonies rituelles. Bien que la rénovation annuelle ne dure que trois jours, elle structure la vie des communautés participantes tout au long de l’année en leur permettant de communiquer, en renforçant leurs liens séculaires et en réaffirmant leur identité culturelle. La première étape de la rénovation est effectuée par les familles qui coupent et tordent la paille pour en faire des cordelettes d’environ soixante-dix mètres de long. Sous la supervision de deux bâtisseurs de pont, elles sont ensuite entremêlées pour former des cordes de taille moyenne tressées en six grosses cordes. Une fois prêtes, les hommes des communautés les attachent solidement aux anciens socles de pierre, puis les artisans dirigent le tissage du pont, chacun installé de part et d’autre de l’ouvrage. La fin de la rénovation est célébrée par une fête organisée par les communautés. Les techniques de tissage du pont sont enseignées et apprises au sein du cercle familial.

Documents

Décision 8.COM 8.22

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Transmises de génération en génération au sein des familles quechuas rurales de Quehue et considérées par ces dernières comme faisant partie de leur patrimoine culturel qui privilégie des relations harmonieuses entre les humains et la nature, les pratiques qui entourent la rénovation du pont Q’eswachaka leur permettent de maintenir leurs liens sociaux et de raviver leur relation avec la nature et l’histoire ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative pourrait faire valoir la coopération entre les communautés et sensibiliser à son importance et à sa contribution au dialogue entre les communautés ; l’utilisation habile des ressources naturelles témoigne de la créativité humaine ;
  • R.3 : Visant à préserver à la fois les connaissances et le savoir-faire traditionnels et leurs ressources naturelles utilisées et les espaces qui y sont dédiés, des mesures de sauvegarde ont été élaborées avec la participation active des familles rurales quechuas et révèlent le soutien et l’engagement des institutions gouvernementales concernées ;
  • R.4 : La candidature est le résultat de plusieurs consultations avec les communautés locales, la municipalité du district de Quehue et le Ministère de la culture, à la suite desquelles les communautés ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé sous forme écrite et audiovisuelle ;
  • R.5 : Le rituel de la rénovation annuelle du pont Q’eswachaka et les connaissances et savoir-faire qui y sont associés ont été déclarés patrimoine culturel de la nation par le Vice-Ministre du patrimoine culturel et des industries culturelles en 2009, en réponse à un dossier préparé par les communautés concernées.

Diaporama

Vidéo


© 2010, Ministry of Culture

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO