http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00744

Al-Taghrooda, poésie chantée traditionnelle des Bédouins dans les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman

Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Émirats arabes unis, Oman

Identification

Description

Al-Taghrooda, poésie chantée traditionnelle des Bédouins dans les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman

Al-Taghrooda, poésie chantée traditionnelle des Bédouins, est composée et récitée par les hommes qui traversent à dos de chameau les zones désertiques des Émirats arabes unis et du Sultanat d’Oman. Les Bédouins croient que leur chant offre une distraction aux cavaliers et stimule les bêtes pour qu’elles avancent au même rythme. De courts poèmes de sept vers ou moins sont improvisés et répétés par deux groupes de cavaliers, souvent à la manière d’un chant antiphonal. En général, le chanteur principal récite le premier vers et le second groupe lui répond. Ces poèmes s’interprètent aussi autour d’un feu de camp, lors des mariages et des fêtes tribales et nationales, en particulier les courses de chameaux ; certaines femmes bédouines composent et récitent lorsqu’elles sont engagées dans des travaux collectifs. L’aspect le plus important est le lien social tissé au cours de l’échange oral des stances. Ces paroles sont autant de messages envoyés aux êtres aimés, aux proches, aux amis ou aux chefs de tribus. C’est aussi un moyen pour le poète de faire des commentaires sur les questions sociales. Ses autres fonctions sont de régler les conflits entre individus ou tribus, de porter l’attention du public sur les réalisations historiques et les thèmes d’actualité telles que les bonnes pratiques de conduite et les questions de santé. Ces spectacles offrent aussi au public un moyen d’apprendre à connaître son histoire et avoir une image de son mode de vie traditionnel. L’art de composer et réciter les poèmes se transmet par le biais de la famille et des anciens de la communauté.

Documents

Décision 7.COM 11.34

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Transmis de génération en génération dans le contexte familial ou à travers l’éducation formelle, la poésie Al-Taghrooda cimente les liens entre personnes, générations et communautés dans les Émirats arabes unis et à Oman ;
  • R.2 : L’inscription d’Al-Taghrooda sur la Liste représentative pourrait susciter une prise de conscience de l’importance du patrimoine culturel immatériel tout en encourageant le dialogue interculturel, particulièrement entre communautés pratiquant des activités similaires ;
  • R.3 : Des mesures de sauvegarde visent à protéger et à promouvoir Al-Taghrooda à travers la recherche, la formation, la diffusion et la promotion ; elles sont décrites concrètement et bien soutenues, indiquant la volonté et l’engagement à la fois des États soumissionnaires et des communautés de protéger cette pratique ;
  • R.4 : Plusieurs praticiens ont été largement consultés et ont participé au processus de candidature d’Al-Taghrooda et fourni leur consentement libre, préalable et éclairé pour son inscription ; il n’existe pas de pratiques coutumières limitant l’accès à la pratique ;
  • R.5 : Al-Taghrooda est inclus dans les inventaires des deux États soumissionnaires, élaborés avec la participation des communautés, des groupes et des organisations non gouvernementales pertinentes et régulièrement mis à jour, conformément aux articles11 et 12 de la Convention.

Inscrit Al-Taghrooda, poésie chantée traditionnelle des Bédouins dans les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel.

Diaporama

Vidéo


© @ADACH 2011

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO