L’Arirang, chant lyrique traditionnel en République de Corée


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2012 by Cultural Heritage Administration of Korea
L’Arirang est une forme de chant coréen populaire et le fruit de contributions collectives de Coréens ordinaires au fil des générations. C’est essentiellement une simple chanson, composée du refrain « Arirang, arirang, arariyo » et deux simples couplets qui diffèrent d’une région à l’autre. En abordant divers thèmes universels, cette simple composition musicale et littéraire invite à l’improvisation, l’imitation et au chant à l’unisson, ce qui facilite son acceptation au sein de différents genres musicaux. Les experts estiment le nombre total de chants traditionnels portant le titre « Arirang » à quelque 3 600 variantes qui appartiennent à une soixantaine de versions. Une grande vertu de l’Arirang est son respect de la créativité humaine, sa liberté d’expression et son empathie. Tout le monde peut créer de nouvelles paroles qui viennent s’ajouter aux variantes régionales, historiques et typologiques du chant, et à la diversité culturelle. L’Arirang est universellement chanté et apprécié de la nation coréenne. En même temps, un ensemble de praticiens des versions régionales, notamment des communautés locales, des groupes privés et des individus, s’efforcent activement d’en favoriser la popularisation et la transmission en mettant en avant les caractéristiques générales et locales des versions individuelles. L’Arirang est aussi un sujet et un motif populaires dans diverses expressions artistiques et les médias, notamment le cinéma, la comédie musicale, le théâtre, la danse et la littérature. C’est un hymne évocateur, doté du pouvoir de favoriser la communication et l’unité du peuple coréen, chez lui comme à l’étranger.