Le Namsadang Nori


Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2008 by Cultural Heritage Administration
Le Namsadang Nori, littéralement « théâtre de clowns itinérants masculins », désigne un spectacle folklorique traditionnel à multiples facettes, qui, à l’origine, était couramment présenté par des artistes ambulants et que des troupes professionnelles, en République de Corée, continuent de faire vivre aujourd’hui. Le spectacle comprend six volets : un volet de « musique de paysans » qui met en avant le son percutant des gongs en métal et des tambours tendus de peaux d’animaux ; une danse masquée avec quatre scènes comiques où sont imités des membres de différentes classes sociales ; un numéro de funambule où un acrobate en équilibre sur une corde raide échange des mots d’esprit avec un clown resté au sol ; un spectacle de marionnettes comportant sept scènes exécutées par plus de cinquante marionnettes, accompagnées par un narrateur et des musiciens ; des exercices acrobatiques où sont exécutés des exploits physiques au sol sur fond de dialogues comiques et de musique ; et une démonstration complexe de filage sur un cerceau avec une canne en bois pour clore le spectacle. Destiné à divertir un public de milieu rural rassemblé autour de scènes montées en plein air, le Namsadang Nori a comme autre fonction de transmettre un message social important. Les numéros de danse masquée et de marionnettes en particulier étaient une manière de décrire l’oppression des classes inférieures et des femmes dans une société dominée par les hommes. Usant de la forme satirique, ces spectacles permettaient de soulever des problèmes au nom d’individus privés de moyen d’expression politique et de faire connaître les idéaux d’égalité et de liberté, source de soutien et d’encouragement pour les pauvres.