L’espace culturel des Bedu de Petra et Wadi Rum


Inscrit en 2008 (3.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (originellement proclamé en 2005)

Les Bedu sont des communautés sédentaires et nomades vivant dans le sud de la Jordanie, en particulier près de Petra et de Wadi Rum, région de montagnes semi-arides et de déserts. Ces conditions ont permis le développement et la coexistence des deux types de communautés unies par des liens de complémentarité. Plusieurs tribus de Bedu (les Bdul, les Ammarin et les Sa’idiyyin) utilisent encore les citernes de captage d’eau et les grottes des anciens Nabatéens qui se trouvent près de Petra. Les communautés Bedu qui vivent dans cette région perpétuent une culture pastorale traditionnelle et les savoir-faire associés. Ils ont préservé des connaissances spécifiques concernant la faune et la flore, la médecine traditionnelle, l’élevage des chameaux, la fabrication des tentes, la traque ou encore l’escalade. Les Bedu ont développé une connaissance approfondie de leur environnement ainsi qu’un code moral et social complexe qui s’exprime et est transmis oralement. Leur riche mythologie se manifeste à travers diverses formes d’expression orale, notamment la poésie, les récits populaires et des chansons, étroitement liés à des lieux particuliers et à l’histoire de ces communautés. Depuis une cinquantaine d’années, de plus en plus de Bedu se sont sédentarisés. L’éducation, le logement, les infrastructures sanitaires et les soins de santé ont rendu la vie sédentaire plus attrayante à nombre de Bedu. Cette mutation a toutefois entraîné une érosion des savoir-faire développés au fil des générations. Il ne faudrait pas laisser le développement du tourisme dans les déserts, allant de pair avec une recherche de « culture Bedu authentique », dégrader plus encore le patrimoine immatériel des Bedu de Petra et Wadi Rum.