Al Sadu, tissage traditionnel dans les Émirats arabes unis


Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2011 ADACH
Al Sadu désigne une forme traditionnelle de tissage utilisée aux Émirats arabes unis par les femmes bédouines des communautés rurales afin de produire des vêtements soyeux et des accessoires décoratifs pour les chameaux et les chevaux. Après que les hommes ont tondu les moutons, les chameaux et les chèvres, la laine est nettoyée et préparée par les femmes. Le fil est enroulé autour d’un fuseau, puis teint et enfin tissé sur un métier posé sur le sol pour constituer une armure toile à trame invisible. Les couleurs traditionnelles sont le noir, le blanc, le marron, le beige et le rouge, et le tissu présente des motifs particuliers en forme d’étroites bandes de figures géométriques. Les tisseurs se rassemblent souvent en petits groupes pour filer et tisser tout en échangeant des nouvelles sur la famille et en chantant ou en récitant des poèmes à l’occasion. C’est lors de telles réunions que s’effectue traditionnellement la transmission : les filles apprennent en observant et en participant peu à peu à des tâches comme le tri de la laine, avant de s’essayer aux techniques plus complexes requises par le tissage. Cependant, le développement économique et les transformations sociales rapides entraînés par l’exploitation du pétrole aux Émirats ont provoqué un fort déclin de la pratique du Al Sadu. Les communautés bédouines pastorales se sont dispersées dans les villes et les jeunes femmes travaillent de plus en plus hors de chez elles. Désormais, les détenteurs du Al Sadu sont essentiellement des femmes âgées dont le nombre diminue.