http://www.unesco.org/culture/ich/fr/Art18/00648

Méthodologie pour l’inventaire du patrimoine culturel immatériel dans les réserves de biosphère : l’expérience du Montseny

Sélectionné en 2013 sur le Meilleures pratiques de sauvegarde

Pays : Espagne

Identification

Description

Un jeu traditionnel et très populaire à Viladrau

Lancé par le Centre UNESCO de Catalogne, une organisation non gouvernementale, ce projet vise à identifier le patrimoine culturel immatériel dans une réserve de biosphère et à élaborer des inventaires. Ce projet a été mené dans une région couvrant la réserve de biosphère du Montseny et le Parc national, dans la Communauté autonome de Catalogne, en coopération avec des institutions et des intervenants locaux qui travaillent dans le domaine de l’ethnologie et de la culture populaire et traditionnelle catalane. Ses trois principaux objectifs étaient les suivants : créer une méthodologie d’inventaire, dresser un inventaire et produire un document sur les contributions du patrimoine culturel immatériel au développement durable. Par ailleurs, le plan de participation et le travail sur le terrain ont permis d’encourager l’implication de la population locale à l’identification de son patrimoine culturel immatériel. La méthodologie développée pour ce projet pourrait être reprise aux niveaux régional et international, et peut être utilisée dans les pays en développement. Les observations du projet sur les contributions du patrimoine culturel immatériel au développement durable pourraient s’avérer également utiles pour les pays bénéficiant d’un patrimoine naturel et immatériel riche qui sont à la recherche de moyens permettant d’améliorer les conditions de vie de leurs populations sans pour autant compromettre celles des générations à venir.

Documents

Décision 8.COM 7.b.2

Le Comité (…) décide que, d’après l’information fournie dans le dossier, [ce programme] répond comme suit aux critères de sélection tels que définis dans le paragraphe 7 des Directives opérationnelles :

  • P.1 : Ce programme visait à fournir des conseils méthodologiques pour inventorier le patrimoine culturel immatériel présent dans la réserve de biosphère du Montseny à travers de la documentation et des recherches sur le terrain menées en collaboration avec les chercheurs, les institutions et les résidents locaux et aboutissant à un inventaire ;
  • P.2 : Ce programme est mis en œuvre au niveau national et sous-national mais pourrait très bien servir de base à une coopération régionale et internationale, en particulier en collaboration avec le Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO ;
  • P.3 : Ce programme reflète l’attention accordée par la Convention à l’élaboration d’inventaires comme mesure essentielle pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, encourageant le respect du patrimoine de la communauté et mettant l’accent sur l’importance de ce patrimoine comme garantie du développement durable ;
  • P.4 : Les principaux résultats du programme incluent une méthodologie pour inventorier le patrimoine culturel immatériel dans des réserves de biosphère et un inventaire du patrimoine culturel immatériel du Montseny, tous deux accompagnés d’actions de sensibilisation et de ressources en ligne ;
  • P.5 : Le programme a été mis en œuvre avec la participation des communautés et des institutions locales, et de nombreux éléments prouvant leur consentement libre, préalable et éclairé sont fournis ;
  • P.6 : Le programme peut servir de modèle méthodologique pour inventorier le patrimoine culturel immatériel des réserves de biosphère ainsi que de parcs et de réserves naturels et pourrait éventuellement être diffusé en collaboration avec le Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO ;
  • P.7 : La volonté de l’État partie et de l’organisation chargée de la mise en œuvre à coopérer en vue de la diffusion du programme est démontrée ; l’engagement de la communauté elle-même n’est pas jugé nécessaire par l’État partie ;
  • P.8 : La Fondation Biodiversité du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement a évalué favorablement les résultats finaux du programme, bien que des informations sur les impacts du projet sur la viabilité du patrimoine culturel immatériel ne soient pas fournies ; à l’avenir plus de poids devrait être accordé aux évaluations indépendantes ;
  • P.9 : Le programme pourrait s’appliquer aux besoins des pays en développement en offrant une base solide de réflexion méthodologique pour l’élaboration d’inventaires qui leur permettrait de gagner en temps et en efficacité ;

Félicite l’État partie d’avoir proposé un programme qui éclaire le rôle fondamental du patrimoine culturel immatériel pour le développement durable et l’environnement dans le cas de réserves de biosphère et de réserves naturelles ;
Invite l’État partie à mieux formuler les démarches concrètes entreprises dans le cadre de la méthodologie de l’inventaire, et notamment le rôle de la communauté dans l’élaboration de cette méthodologie ;
Encourage l’État partie à développer un mécanisme permettant d’évaluer l’efficacité de la méthodologie utilisée ;
Encourage également l’État partie à coopérer avec d’autres États et communautés souhaitant développer des programmes similaires, en particulier dans leurs réserves de biosphère et réserves naturelles.

Diaporama

Vidéo


© © 2014 by Cultural Heritage Administration of Korea

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO