http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00231

Le chant et la musique à deux voix dans la gamme istrienne

Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Croatie

Identification

Description

Le chant et la musique à deux voix dans la gamme istrienne

Sur la péninsule d’Istrie, dans l’ouest de la Croatie, les communautés croates, istro-roumaines et italiennes continuent de faire vivre des formes variées de chant et musique à deux voix dans la gamme istrienne. Puissance et tonalité légèrement nasale en sont les caractéristiques. Les deux voix comportent des variations et des improvisations, mais culminent toujours à l’unisson ou à une octave d’écart pour la mélodie finale. Les instruments de musique typiquement utilisés sont les chalumeaux, sopele, utilisés en duo, des cornemuses, des flûtes et le luth, tambura. Plusieurs variantes locales ont été créées, selon des modalités propres. Dans le kanat, par exemple, interprété en majorité par la population croate, la deuxième voix est souvent remplacée ou doublée par un petit sopele ; dans une autre variante très répandue, appelée tarankanje, les mots sont parfois remplacés par des syllabes caractéristiques (ta-na-na, ta-ra-ran, etc.) destinées à imiter le son de la flûte. Cette tradition demeure très présente aujourd’hui, dans la vie quotidienne et lors des fêtes, notamment les noces, les réunions communautaires et familiales et les cérémonies religieuses. Ses dépositaires, qui représentent une centaine de chanteurs et de musiciens hors pair et une dizaine d’artisans, ont reçu leur savoir théorique et pratique de leurs aînés. De nos jours, ils sont souvent associés à des groupes folkloriques amateurs de toute la région.

Documents

Décision 4.COM 13.36

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Le chant et la musique à deux voix dans la gamme istrienne se sont transmis de génération en génération comme une composante essentielle de l’identité des populations locales ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative contribuerait à mieux faire connaître la valeur du patrimoine culturel immatériel et surtout à renforcer le respect de soi-même parmi les membres de la communauté et les praticiens ;
  • R.3 : La candidature présente un certain nombre d’initiatives de sauvegarde judicieuses et un train de mesures de sauvegarde bien définies est proposé pour le futur, comprenant la documentation, la recherche, les publications, la sensibilisation et la transmission ;
  • R.4 : La participation au processus de candidature de la communauté, en particulier celle de deux associations, est décrite, et leurs lettres de consentement sont présentées ;
  • R.5 : L’élément est inscrit au Registre des biens culturels de la République de Croatie tenu par le Ministère de la culture.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO