http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00253

L’art des Ashiqs d’Azerbaïdjan

Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Azerbaïdjan

Identification

Description

L’art des Ashiq d’Azerbaïdjan réunit poésie, récits, danses, chants et musique instrumentale en une forme d’expression scénique traditionnelle qui constitue un symbole de la culture du peuple azerbaïdjanais. Caractérisé par l’accompagnement du saz, instrument de musique à cordes, le répertoire classique compte quelque 200 chants, 150 compositions musicales et poétiques appelées dastans, près de 2 000 poèmes de tout genre poétique et une multitude de récits. Les régions ont parfois leur propre mode d’accompagnement instrumental, mais toutes reposent sur une langue nationale et une histoire artistique communes. Les Ashiq se produisent lors de mariages, de réunions entre amis et d’événements festifs dans tout le Caucase, mais aussi dans des salles de concert, à la radio et à la télévision, et ils continuent d’enrichir leur répertoire en combinant mélodies classiques et mélodies contemporaines. Considéré comme emblématique de l’identité nationale, leur art est également perçu comme le gardien de la langue, de la littérature et de la musique azerbaïdjanaises. Tout en représentant la conscience collective d’un peuple, les Ashiq contribuent à promouvoir les échanges et le dialogue entre les cultures : Kurdes, Lezguiens, Talish, Tats et autres groupes ethniques vivant dans le pays pratiquent souvent l’art des Ashiq, et tant leurs poèmes que leurs chansons se sont répandus dans l’ensemble de la région.

Documents

Décision 4.COM 13.02

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Considéré comme un symbole de l’identité culturelle nationale, l’art des Ashiqs d’Azerbaïdjan fait appel aux multiples talents des poètes, compositeurs, chanteurs et acteurs-récitants, regroupant autour de la même forme d’expression artistique les communautés du pays tout entier ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative contribuerait à renforcer la prise de conscience de l’importance du patrimoine culturel immatériel aux niveaux local, national et international, notamment en éveillant l’intérêt des jeunes, et à favoriser le dialogue, la coopération et le respect entre les diverses communautés d’Azerbaïdjan et des pays voisins ;
  • R.3 : Un ensemble de mesures de sauvegarde a été proposé avec les engagements de l’État, des gardiens de la tradition, des organisations du secteur public et des ONG ainsi que des institutions éducatives et universitaires en vue d’assurer la transmission de l’élément aux générations futures ;
  • R.4 : La proposition d’inscription a été établie avec la pleine participation, à tous les stades de la constitution du dossier, de l’ensemble des artistes, instituts et organismes concernés, qui ont donné collectivement leur consentement libre, préalable et éclairé par écrit et l’ont confirmé lors du cinquième congrès des Ashiqs d’Azerbaïdjan ;
  • R.5 : L’élément est inscrit sur la liste 2003 du patrimoine culturel immatériel de l’Azerbaïdjan et figurera également dans l’inventaire national que prépare actuellement le Ministère de la culture.

Diaporama

Vidéo


© R. Karibzhano va. 2013

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO