http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00869

Le washoku, traditions culinaires des Japonais, en particulier pour fêter le Nouvel An

Inscrit en 2013 (8.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Japon

Identification

Description

Le washoku, traditions culinaires des Japonais, en particulier pour fêter le Nouvel An

Le washoku est une pratique sociale basée sur un ensemble de savoir-faire, de connaissances, de pratiques et de traditions liés à la production, au traitement, à la préparation et à la consommation d’aliments. Il est associé à un principe fondamental de respect de la nature étroitement lié à l’utilisation durable des ressources naturelles. Les connaissances de base ainsi que les caractéristiques sociales et culturelles associées au washoku sont généralement visibles lors des fêtes du Nouvel An. Les Japonais préparent divers mets pour accueillir les divinités de la nouvelle année : ils confectionnent des gâteaux de riz et préparent des plats spéciaux joliment décorés, à base d’ingrédients frais ayant chacun une signification symbolique. Ces plats sont servis dans une vaisselle spéciale et partagés par les membres de la famille ou de la communauté. Cette pratique favorise la consommation d’ingrédients d’origine naturelle et de production locale tels que le riz, le poisson, les légumes et des plantes sauvages comestibles. Les connaissances de base et les savoir-faire associés au washoku, comme le bon assaisonnement des plats cuisinés à la maison, se transmettent au sein du foyer lors du partage des repas. Les associations locales, les enseignants et les professeurs de cuisine jouent également un rôle dans la transmission des connaissances et du savoir-faire, par le biais de l’éducation formelle et non formelle ou par la pratique.

Documents

Décision 8.COM 8.17

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Transmis de génération en génération, le washoku joue un rôle important de renforcement de la cohésion sociale chez les Japonais, et leur confère un sentiment d’identité et d’appartenance ;
  • R.2 : L’inscription du washoku pourrait sensibiliser à l’importance du patrimoine culturel immatériel de façon générale, tout en encourageant le dialogue et le respect de la créativité humaine et de l’environnement ainsi qu’une alimentation saine ;
  • R.3 : Des mesures de sauvegarde visant à protéger et promouvoir le washoku dans différentes régions du Japon, qui passent par la recherche, l’enregistrement et la sensibilisation par le biais de l’éducation et d’échanges culturels, seront mises en œuvre par des associations de la société civile et le gouvernement ;
  • R.4 : Un grand nombre de communautés, d’individus et d’instituts de recherche ainsi que les autorités locales ont participé au processus de candidature et les communautés ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé ;
  • R.5 : Le washoku, traditions culinaires des Japonais, a été identifié comme patrimoine culturel immatériel avec la participation de communautés, de groupes et d’individus et a été inclus en 2012 dans l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel du Japon.

Diaporama

Vidéo


© 2013 by Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO