http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00872

L’artisanat traditionnel du ger mongol et les coutumes associées

Inscrit en 2013 (8.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Mongolie

Identification

Description

Gers in countryside

L’artisanat du ger mongol est une entreprise traditionnelle nécessitant la participation d’une famille ou d’une communauté où des hommes s’occupent de sculpter le bois, tandis que des femmes et des hommes peignent, cousent et confectionnent le feutre. Le ger est une structure ronde composée de murs, de perches et d’un plafond rond recouverts de toile et de feutre et fixés à l’aide de cordes. Il est assez léger pour être transporté par les nomades, assez souple pour être plié et emballé, assez solide pour être régulièrement monté et démonté. Le ger rond peut résister aux vents violents du printemps de Mongolie. Ses principales caractéristiques sont identiques dans l’ensemble du pays : structures en bois peintes et ornées de décorations mongoles traditionnelles, couvertures en feutre blanc et en toile blanche, cordes fabriquées avec des poils d’animaux, revêtements de sol et tapis en feutre cousu à la main, mobilier. L’artisanat du ger mongol est enseigné aux jeunes générations principalement par des artisans plus âgés sous la forme de mentorat. Le démontage et le montage du ger sont toujours des activités familiales que les enfants apprennent en regardant leurs aînés. La tonte et la préparation de la laine de mouton, la fabrication du feutre, la confection de la toile et la préparation des boiseries sont généralement des activités communautaires. Habitat traditionnel, le ger mongol joue un rôle social et culturel important pour les familles nomades. Les artisans qui les fabriquent sont très respectés au sein de leur communauté.

Documents

Décision 8.COM 8.20

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Les connaissances et savoir-faire associés au ger mongol sont transmis de génération en génération ; profondément ancrés dans le mode de vie nomade, ils procurent aux communautés concernées un sentiment d’identité et de continuité ;
  • R.2 : L’inscription sur la Liste représentative contribuerait à assurer la visibilité du patrimoine culturel immatériel en favorisant la cohésion dans la société ; la capacité des détenteurs de l’élément à adapter leurs techniques aux évolutions de leur environnement témoigne de la créativité humaine ;
  • R.3 : Les mesures de sauvegarde proposées sont axées sur la sensibilisation, la transmission par l’éducation formelle, le renforcement des capacités des détenteurs et la révision des cadres juridiques ; elles sont marquées par la coopération entre l’État et les communautés concernées ;
  • R.4 : Un grand nombre de communautés, d’associations, de chercheurs et d’individus concernés ont participé au processus de candidature et les communautés ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé ;
  • R.5 : Le ger mongol est inclus depuis 2011 dans la Liste représentative nationale du patrimoine culturel immatériel, maintenue et mise à jour par le Ministère de la culture, des sports et du tourisme.

Diaporama

Vidéo


© 2011 by Luvsangombo GANBAATAR

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO