http://www.unesco.org/culture/ich/fr/USL/00531

Eshuva, prières chantées en Harákmbut des Huachipaire du Pérou

Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Pays : Pérou

Identification

Description

Eshuva, prières chantées en Harákmbut des Huachipaire du Pérou

Les Huachipairi sont un groupe ethnique autochtone parlant le harákmbut et vivant dans la forêt tropicale du sud du Pérou. L’eshuva, prière chantée exprimant les mythes religieux de ce peuple, est interprété pour soigner un malade ou lors de cérémonies traditionnelles comme la dégustation du masato, une boisson à base de manioc fermenté, et l’initiation de nouveaux chanteurs d’eshuva. Si l’on en croit la tradition orale, les chants eschuva auraient été appris directement des animaux de la forêt et ils permettent d’invoquer les esprits de la nature et de solliciter guérison, soulagement ou bien-être de leur part. Les chants sont uniquement interprétés en harákmbut, sans instrument. De ce fait, ils jouent un rôle essentiel dans la sauvegarde de la langue et la préservation des valeurs et de la cosmogonie du groupe. La transmission s’effectue oralement : un chanteur enseigne à des apprentis la fonction spécifique de chaque chant selon le mal qu’il est censé guérir. L’eshuva est toutefois menacé de disparition car sa transmission a été interrompue par le manque d’intérêt des jeunes Huachipairi, les récents mouvements migratoires internes, l’influence et l’assimilation d’éléments culturels externes. Pour l’heure, on ne recense plus que 12 chanteurs parmi les Huachipairi.

Documents

Décision 6.COM 8.20

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente comme suit :

  • U1 : Les prières Eshuva, chantées dans la langue Harákmbut, sont une expression fondamentale de la vision du monde de la communauté Huachipaire et ont été transmises de génération en génération, contribuant au maintien de leur langue maternelle ;
  • U2 : Des changements dans la structure socio-économique de la communauté, l’émigration des jeunes, et une interruption dans la chaîne de transmission des savoirs associés à ces prières chantées se combinent pour menacer leur continuité ;
  • U3 : Les efforts actuels de sauvegarde de l’élément seront renforcés par le processus de transmission par les anciens, à travers les représentations de leurs mythes et de leurs chansons dans des malocas ou des maisons de la mémoire et de la connaissance d’autres expressions, à la jeunesse. Ceci sera complété par la recherche et l’enregistrement. La contribution de la communauté sera également garantie par la validation des informations par l’assemblée des communautés et des ateliers participatifs ;
  • U4 : Les communautés Huachipaire ont adopté le plan d’ethno-développement des Huachipaire avec le Bureau régional de la culture de Cusco. Cela signifie que les Huachiparies eux-mêmes sont impliqués dans le processus de sauvegarde en tant qu’acteurs et gestionnaires principaux ; la communauté de Santa Rosa de Huacaria ait envoyé une preuve tangible de son accord libre, préalable et éclairé sous la forme d’une flèche traditionnelle décorée de plumes d’oiseaux locaux et symbolisant la volonté et l’engagement des personnes.
  • U5 : L’élément a été déclaré en mars 2010 patrimoine culturel de la nation par la Direction des registres et des études de la culture dans le Pérou contemporain, rattachée au Ministère de la culture.

Inscrit Eshuva, prières chantées en Harákmbut des Huachipaire du Pérou sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente ;
Encourage l’État partie à développer davantage un plan de sauvegarde mieux conçu avec la pleine participation des communautés concernées, qui soit axé sur les menaces spécifiques auxquelles celles-ci font face et sur la transmission de l’élément et sa pratique par les enfants ;
Encourage en outre l’État partie à réviser et à structurer un budget qui reflète les activités et les actions qui ont pu être identifiées dans le plan de sauvegarde.

Diaporama

Vidéo


© 2010 by INC

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO