Communiqué de presse

La Directrice générale exhorte les autorités à enquêter sur le meurtre du journaliste Dom Phillips au Brésil

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, condamne le meurtre du journaliste Dom Phillips et du spécialiste des populations autochtones Bruno Araujo Pereira, disparus le 5 juin dans la vallée de Javari, située dans l’État d’Amazonas, à l’ouest du Brésil.
observatory_map_journalist
Je condamne le meurtre de Dom Phillips et de Bruno Araujo Pereira. Un trop grand nombre de journalistes sont pris pour cibles aujourd’hui, voire assassinés, en raison de leur travail consistant à mettre en lumière les questions environnementales qui sont l’affaire de tous. J’appelle les autorités à enquêter et à poursuivre les auteurs de ce crime odieux.
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO

Dom Phillips, journaliste britannique indépendant spécialisé dans les questions environnementales, travaillait pour la presse internationale, notamment The Guardian, Financial Times, Washington Post, et New York Times. Il rentrait d’un déplacement professionnel accompagné de Bruno Araujo Pereira, spécialiste brésilien des tribus isolées d’Amazonie, lorsqu’ils ont disparu, vraisemblablement après avoir fait l’objet de menaces la veille de leur départ.

L’année dernière, l’UNESCO a publié une note de politique portant sur la sécurité des correspondants étrangers afin de sensibiliser aux risques et menaces spécifiques auxquels ils sont confrontés.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Uniessur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité.