26.09.2016 - UNESCO Office in Dakar

Les pays d'Afrique subsaharienne sont-ils prêts à intégrer l’ODD4? Résultats d'un nouveau rapport d’enquête.

©UNESCO

Le Bureau régional de l'UNESCO à Dakar a publié, en juin 2016, un rapport qui donne un aperçu des tendances générales en Afrique sub-saharienne (ASS) concernant les contextes et les processus de planification de l'éducation pour en vue de renseigner sur la capacité des pays à intégrer les cibles de l’ODD4-Éducation 2030 dans les processus nationaux de planification de l'éducation. Le rapport de l’enquête ODD4 - Education 2030 sur l’état de préparation des pays en Afrique sub-saharienne se base sur une enquête menée conjointement par l'UNESCO Dakar et l'équipe régionale de l'Institut de la statistique de l'UNESCO (ISU).

L'enquête visait à recueillir des informations sur les contextes de planification de l'éducation des États membres afin d'avoir une meilleure compréhension des possibles insuffisances de capacité et des besoins de soutien dans l'intégration des cibles et engagements de l’ODD 4 - Éducation 2030 dans les processus nationaux de planification du secteur de l'éducation en Afrique sub-saharienne. Le rapport évalue également la disponibilité des données nécessaires à la production et au suivi des indicateurs de l’ODD4 et les déficits et besoins en capacité des différents pays en la matière.

Sur les 47 pays d'Afrique subsaharienne, 41 ont répondu à l'enquête, 21 en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) et 20 en Afrique de l’Est et Australe (AEA).

Le rapport indique que les plans sectoriels de l'éducation (PSE) nationaux existants ont surtout  pris en considération la cible 4.1 de l’ODD4 sur l'éducation de base et secondaire universelle et souligne la nécessité d'approfondir les travaux d'analyse et de planification dans les domaines de l'éducation post-secondaire (cible 4.3), dans les domaines de l’éducation à la paix et pour le développement durable (cible 4.7) ainsi qu’en ce qui concerne les établissements et environnements scolaires adaptés aux besoins d’apprentissage de tous les enfants, les bourses et les enseignants.

La plupart des pays ont déclaré avoir un cadre de suivi et d'évaluation, avec des indicateurs mesurables dans leur PSE, bien qu’à divers degrés d'intégration concernant des sous-secteurs et des domaines thématiques spécifiques. L'enseignement primaire et l’enseignement secondaire sont bien représentés dans les cadres de suivi et d’évaluation de tous les pays interrogés alors que la protection et l’éducation de la petite enfance (PEPE), l'enseignement supérieur (ES), l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP), et l'éducation non-formelle (ENF) accusent du retard. De nouveaux domaines émergents, tels que la citoyenneté mondiale, l'éducation environnementale, la santé reproductive et le bien-être sont moins pris en compte dans les cadres de suivi et d'évaluation existants.

 Le rapport met en évidence les principales différences entre les régions de l'AOC et de l’AEA et semble indiquer que les cibles sont déjà mieux reflétées dans les plans des pays en AOC qu’en AEA. Parmi les défis majeurs soulignés par les pays à travers l'Afrique subsaharienne on note: le financement, la faiblesse des capacités de formation des enseignants, la gestion et le suivi du développement de l'éducation, le besoin en directives techniques, le renforcement du plaidoyer et de la communication en ce qui concerne l'Education 2030 et son intégration dans la formulation de la politique nationale et la mise en œuvre du plan.

 À la lumière de ces résultats, l'UNESCO Dakar développe des outils pour accompagner les pays dans l’«interprétation» de l’ODD4 et sa contextualisation dans les processus nationaux de planification de l'éducation.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page