31.05.2018 - UNESCO Office in Dakar

PACE 2018 : plaidoyer de SYSTeam en faveur de l’inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux d’éducation

©Fred W. Baker III

Le mois dernier s’est tenue à Nairobi la Conférence panafricaine de haut niveau sur l’éducation (PACE 2018) organisée par l’UNESCO et le gouvernement du Kenya en collaboration avec l’Union africaine et d’autres acteurs clés travaillant à la mise en œuvre et au suivi de l’Objectif de Développement Durable 4 (ODD4) et de la Stratégie continentale de l’éducation pour l’Afrique (CESA 16-25).

Cette rencontre avait pour objectif de faire le bilan des progrès réalisés et des défis rencontrés, de partager les réussites et les enseignements dégagés par les pays, et de renforcer les partenariats afin d’accélérer la mise en œuvre de l’ODD 4 et de la CESA 16-25 et de faire le suivi conjoint des deux agendas.

Au nombre des thèmes évoqués, se trouve celui de l’inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux d’éducation dont les premiers jalons avaient été posés avec l’organisation par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), les 15 et 17 novembre 2017 à Dakar, lors d’un atelier sur la Planification en éducation et réfugiés: inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux.

En tant que membre de l’équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs (SYSTeam) du Groupe régional de coordination sur l’ODD4-Education 2030 pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (GRC4-AOC ), le HCR s’est proposé pour animer une session conjointe consacrée à ce thème. L’objectif était essentiellement d’explorer les pistes de collaboration possibles entre les pays pour inclure les réfugiés dans les systèmes nationaux d’éducation et contribuer ainsi à la réalisation de l’ODD4. La présentation visait également à donner une compréhension commune des enjeux afin d'accroître les possibilités d'accès des réfugiés aux systèmes éducatifs dans les pays d'accueil.

La session a permis à l’équipe SYSTEAM de contribuer à la problématique essentielle de l’éducation des réfugiés à travers la formulation de plusieurs messages clés :

  • Les enfants réfugiés sont 5 fois plus susceptibles de ne pas aller à l’école que les enfants non-réfugiés ;
  • Afin de relever le défi de leur éducation, il est important de ne pas mettre en place des processus parallèles qui s'éteignent lorsque le financement prend fin mais plutôt d'inclure l'éducation des réfugiés dans les systèmes d’éducation nationale ;
  • Il faudra travailler avec les gouvernements pour éliminer les obstacles structurels à l'intégration de l'éducation des réfugiés dans les politiques et stratégies nationales d'éducation. Pour ce faire, une stratégie globale d'intervention auprès des réfugiés s’impose ;
  • Au niveau régional, il s’agit de mettre en place une stratégie commune en matière de normes et de reconnaissance de la certification reçue par les réfugiés à travers les frontières. Cela devrait, à terme, permettre de faciliter l’insertion des réfugiés dans les pays d’accueil ou à leur retour dans leur pays d’origine ;
  • Il est important d’améliorer la qualité des statistiques nationales en Afrique sub-saharienne à travers la collecte et l’utilisation régulière de données précises et désagrégées.

L'équipe SYSTeam poursuivra ses efforts, aux côtés du HCR, pour soutenir ces domaines.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page